Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Une adolescente, ex-otage du Hamas, se confie sur sa captivité

Sahar Calderon, 16 ans, explique qu'elle a été séparée de son père, toujours otage, et de son frère pendant les 52 jours de captivité et qu'elle craignait les frappes de Tsahal

Sahar Calderon. (Autorisation)
Sahar Calderon. (Autorisation)

Sahar Calderon, 16 ans, qui a été enlevée par des terroristes gazaouis le 7 octobre et libérée avec son frère Erez, 12 ans, le 27 novembre, dans le cadre d’une trêve entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël, a décrit dans une interview accordée au New York Times le profond sentiment de terreur ressenti tout au long de ce calvaire.

Après avoir échappé à des terroristes palestiniens qui avaient pris d’assaut sa maison au kibboutz Nir Oz, elle a été emmenée de force sur une moto et conduite, en hurlant, vers la bande de Gaza, a-t-elle expliqué .

« La moto a traversé les champs, et là aussi, il y avait des milliers de terroristes, des gens, des citoyens de Gaza », a raconté Sahar dans une interview publiée jeudi par le New York Times.

« Des tracteurs et des camionnettes, des objets provenant de nos maisons. J’ai vu beaucoup d’enfants en bas âges et de mères de Gaza. Des affrontements. Des gens qui s’approchaient de moi pour me frapper. »

« Je n’avais jamais eu si peur », a confié l’adolescente.

« J’étais morte de peur. »

@nytimes

In the 52 days that Sahar Kalderon, 16, spent as a hostage in Gaza, it was not only her captors who terrified her. It was also the relentless Israeli airstrikes, she said, pummeling the territory night after night in one of the most intense air campaigns this century. That sentiment highlights Israel’s strategic bind as it tries to free more of the people captured by Hamas and its allies during the Oct. 7 attacks that set off the conflict. Israel began its devastating counterattack on Gaza soon after the assault, seeking to rescue the roughly 240 hostages while destroying the group that led their abduction. The two-pronged strategy initially worked: The Israeli Army captured large parts of northern Gaza before agreeing to a brief truce in November to allow for the release of more than 100 hostages. Ms. Kalderon and her brother Erez, 12, were among them. The fear is that as Israeli troops push deeper into Gaza, the fight against Hamas could endanger the 129 hostages still being held there, 21 of whom are believed to already be dead. Last week, three Israeli hostages were mistakenly shot and killed by the army despite bearing a makeshift white flag. Ms. Kalderon believes her father, Ofer Kalderon, 53, remains a hostage. Video by Sarah Kerr, Carmit Hoomash, Patrick Kingsley, Caroline Kim and David Blumenfeld

♬ original sound – The New York Times

Sahar a été enlevée avec son père Ofer Calderon, 53 ans, et son frère Erez lorsque des terroristes du Hamas ont infiltré Nir Oz, tuant plus de 100 habitants et une quinzaine d’ouvriers agricoles étrangers, et prenant en otage environ 80 autres personnes.

Sa mère Hadas, qui est séparée d’Ofer, s’était barricadée chez elle ce jour-là. Le frère de Sahar, Rotem, 19 ans, a également survécu, réfugié dans le mamad – la pièce sécurisée – de son appartement, dans la zone du kibboutz réservée aux jeunes adultes, tandis que sa sœur Gaya, 21 ans, se trouvait à Tel Aviv.

Sahar a indiqué au New York Times que pendant sa captivité aux mains du Hamas, elle avait craint d’être tuée par des raids de l’armée israélienne qui frappaient Gaza, Israël cherchant depuis à éliminer le groupe terroriste palestinien.

« J’ai entendu toutes les frappes israéliennes, des bombardements très intenses (…). Je me suis souvent dit que je finirai par mourrir des missiles d’Israël et non du Hamas », a-t-elle confié.

Ofer Calderon, pris en otage par des terroristes du Hamas au kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)

« Qu’en est-il de mon père, qui a été abandonné ? Je demande à tous ceux qui voient cela : S’il vous plaît, arrêtez cette guerre ; faites revenir tous les otages. »

Sans fournir de détails précis sur le temps passé en captivité – de peur de mettre en danger les personnes encore détenues par des groupes terroristes – Sahar a déclaré au New York Times qu’elle avait été détenue séparément de sa famille pendant la majeure partie de ses 52 jours de captivité, et qu’elle n’avait aucune idée que plus de 240 personnes avaient été enlevées le 7 octobre dernier.

En réalité, elle n’a appris sa libération qu’une heure avant, et a retrouvé son frère Erez quelques minutes avant qu’ils ne soient transférés à la Croix-Rouge, puis rapatriés en Israël.

« J’étais tellement heureuse de le voir que j’ai commencé à pleurer. Et je me suis dit qu’au moins, je l’avais, lui. »

Hadas Calderon avec des photos de ses enfants dont deux sont retenus en captivité par le Hamas, au kibboutz Nir Oz, le 30 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/The Times of Israel)

Hadas Calderon a indiqué que ses enfants, qui se trouvent en convalescence à son domicile après cette invraisemblable épreuve, souffrent d’insomnies et de crises de panique, et que leur père leur manque.

« Ils ont perdu leur âme d’enfant », a-t-elle expliqué.

« Ils ont peur que derrière chaque porte de la maison se cachent des terroristes. »

129 des 240 otages enlevés par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre dernier se trouveraient encore à Gaza – dont certains ne sont plus en vie – après que 105 civils ont été libérés des geôles du Hamas au cours d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre.

Avant cela, quatre otages avaient été libérées et une soldate avait été secourue par l’armée israélienne.

Tsahal a récupéré les corps de 11 otages jusqu’à présent, dont trois tués par les soldats après avoir été accidentellement identifiés comme une menace.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.