Une croix gammée taguée à Haïfa lors d’une querelle de voisinage
Rechercher

Une croix gammée taguée à Haïfa lors d’une querelle de voisinage

Une femme a été arrêtée et interrogée après qu'une phrase antisémite et le symbole nazi ont été trouvés sur un mur de l'immeuble

Graffiti nazi tagués sur le mur d'un immeuble résidentiel à Haïfa qui, selon la police, aurait été inscrit lors d'une dispute entre résidents, le 13 décembre 2020. (Crédit : police israélienne)
Graffiti nazi tagués sur le mur d'un immeuble résidentiel à Haïfa qui, selon la police, aurait été inscrit lors d'une dispute entre résidents, le 13 décembre 2020. (Crédit : police israélienne)

La police israélienne a déclaré lundi qu’une femme avait été arrêtée pour être interrogée à Haïfa, soupçonnée d’avoir tagué une croix gammée et un slogan nazi sur le mur de l’immeuble où elle habite, au cours d’une altercation avec un voisin.

En plus de la croix gammée, recouverte de peinture rouge, l’expression « Nazi Juden » (Juif nazi) était également écrite sur le mur.

La femme de 52 ans a été amenée au poste de police du nord de la ville pour être interrogée, a déclaré la police, ajoutant que l’enquête était en cours.

Plus tôt cette année, des accusations de crimes haineux ont été portées contre un homme qui a été arrêté. Il était soupçonné d’avoir tagué des croix gammées sur des tombes dans un cimetière de Haïfa pour des victimes britanniques de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

Graffiti nazi tagués sur le mur d’un immeuble résidentiel à Haïfa qui, selon la police, aurait été inscrit lors d’une dispute entre résidents, le 13 décembre 2020. (Crédit : police israélienne)

Selon l’acte d’accusation, le suspect de 35 ans, originaire du nord d’Israël, a également déraciné deux pierres tombales au cimetière militaire de Haïfa et au cimetière des Templiers adjacent lors de l’incident d’octobre 2019, et a également profané les tombes de dizaines de soldats britanniques avec le symbole nazi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...