Une démocratie socialement distante : Israël se prépare à un scrutin COVID
Rechercher

Une démocratie socialement distante : Israël se prépare à un scrutin COVID

Il est prévu 38 bureaux de vote dans les zones COVID-19, et des centaines de bureaux spéciaux - dont des installations de drive-in - pour les personnes malades ou en quarantaine

Un homme vote pendant une simulation d'un bureau de vote en voiture, en prévision des prochaines élections, à l'entrepôt de la commission centrale des élections à Modiin, le 23 février 2021. (Flash90)
Un homme vote pendant une simulation d'un bureau de vote en voiture, en prévision des prochaines élections, à l'entrepôt de la commission centrale des élections à Modiin, le 23 février 2021. (Flash90)

Se préparant à une élection nationale en cas de pandémie, Israël apporte des changements inhabituels à sa routine habituelle pour le vote de mardi, notamment en plaçant des urnes dans les quartiers touchés par le virus.

« C’est la première fois que nous devons prendre des dispositions pour voter dans des services en quarantaine et pour une élection lors d’une pandémie, mais nous relevons le défi », a déclaré David Ratner, porte-parole du centre médical Rambam à Haïfa, au Times of Israel.

Là-bas, comme dans les centres médicaux du pays, un agent électoral revêtira une combinaison Hazmat mardi matin et passera la journée à réceptionner les bulletins de vote des patients atteints de virus. L’urne ne sera pas bondée – il n’y a que 16 patients éligibles – mais elle restera ouverte de 8 à 19 heures.

Il y a 38 bureaux de vote dans les quartiers de COVID-19. Dans certains établissements, le bureau circulera parmi les salles infectées par le virus. Hadar Elboim, du centre médical Hadassah de Jérusalem, a déclaré : « Nous avons trois salles à coronavirus en ce moment, et un bureau de vote mobile se déplacera entre elles, pour offrir à tous les patients la possibilité de voter. »

Elle a déclaré qu’aujourd’hui, la logistique est gérable, mais qu’au début de la pandémie, lorsque l’expérience des EPI (équipement de protection individuelle) était moindre, cela aurait été un défi. « Au début de la pandémie, il était très difficile de travailler avec cet équipement de protection et cela prenait beaucoup de temps, et il aurait été difficile d’organiser des sondages dans les salles de traitement du virus », a-t-elle déclaré. « Mais aujourd’hui, gérer les équipements de protection est rapide et facile ».

Un membre de la commission centrale électorale portant un équipement de protection lors d’une démonstration de bureau de vote spécial en vue des prochaines élections, dans l’entrepôt de la commission centrale électorale à Modiin, le 23 février 2021. (Flash90)

Outre l’accueil des patients hospitalisés, les autorités électorales devaient prendre des dispositions pour les citoyens malades du COVID-19 à domicile ou mis en quarantaine en raison d’un contact avec un porteur.

Ils ont ainsi mis en place 409 bureaux de vote pour les malades et 342 pour les personnes en quarantaine. Ils ont stipulé que les personnes doivent voter dans les bureaux de vote pour les personnes en quarantaine si elles se sentent mal – même si elles ne sont pas officiellement en isolement.

Certains de ces postes spéciaux sont des drive-in, où les gens n’ont pas besoin de quitter leur voiture. Les stations spéciales devraient fonctionner sans problème, car il n’y a qu’environ 40 000 personnes en quarantaine ; lors de la planification des élections, on s’attendait à ce que le nombre soit environ le double.

Des Israéliens comptent les bulletins de vote des électeurs en quarantaine à domicile après leur retour de zones infectées par le coronavirus, sous une tente dans l’entrepôt de la commission centrale électorale à Shoham, le 4 mars 2020. (Flash90)

Ce n’est pas la première fois qu’Israël organise des bureaux de vote pour les personnes mises en quarantaine chez elles.

La dernière élection a eu lieu le 2 mars 2020, au début de la crise du coronavirus et avant qu’il ne soit déclaré pandémie. À l’époque, les connaissances sur le mode de transmission du coronavirus étaient limitées, et l’on craignait beaucoup plus que les objets ne soient infectés par le toucher. On craignait que les compteurs de votes soient infectés par les enveloppes des électeurs en quarantaine, et les votes des personnes en isolement étaient comptés dans une tente spéciale.

Dans les bureaux de vote ordinaires mardi, il sera demandé aux personnes de respecter la distanciation sociale dans les files d’attente. Le nombre de personnes inscrites pour chaque urne a été ramené de 800 à 600 afin de réduire les attroupements.

Les bureaux de vote en Israël contiennent une série de bulletins de papier, chacun représentant un parti, et les gens en choisissent un et le placent dans leur enveloppe. Il sera demandé aux personnes d’utiliser un désinfectant pour les mains avant de toucher les bulletins. Le port du masque sera obligatoire, mais les fonctionnaires pourront demander aux personnes de le retirer brièvement, afin de vérifier que leur visage correspond à la photo figurant sur leur carte d’identité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...