Une Palestinienne blessée après s’être infiltrée dans une implantation avec un couteau
Rechercher

Une Palestinienne blessée après s’être infiltrée dans une implantation avec un couteau

La jeune fille de 15 ans s’est retrouvée face à des troupes de Tsahal alors qu’elle s’apprêtait à commettre une attaque à Yitzhar

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Un soldat porte une adolescente palestinienne qui a été blessée lors d'une tentative d'infiltration dans l'implantation de Yitzhar avec un couteau, le mercredi 21 octobre 2015 (Autorisation: sécurité Yitzhar)
Un soldat porte une adolescente palestinienne qui a été blessée lors d'une tentative d'infiltration dans l'implantation de Yitzhar avec un couteau, le mercredi 21 octobre 2015 (Autorisation: sécurité Yitzhar)

Mercredi matin, une adolescente palestinienne de 15 ans a tenté de s’infiltrer dans l’implantation d’Yitzhar en Cisjordanie dans le but de commettre une attaque au couteau. Elle a été blessée par les soldats de Tsahal.

Les soldats ont remarqué une potentielle terroriste avec un couteau alors qu’elle approchait la frontière de l’implantation. Selon l’armée, les soldats ont ouvert le feu après qu’elle ait refusé de répondre aux appels lui demandant de s’arrêter.

La suspecte souffrait de blessures à la tête et a été soignée sur place par les équipes médicales. Aucun soldat ni civil n’a été blessé pendant l’incident.

Cette tentative d’infiltration est survenue à la suite d’une série d’attaques en Cisjordanie mardi qui ont fait un mort israélien et au moins quatre blessés.

Mardi après-midi, un Israélien de Kiryat Arba a été percuté par un camion et tué après être sorti de son véhicule qui venait de faire l’objet de jets de pierres par des Palestiniens. Peu de temps après, un soldat et un civil ont été légèrement blessés lors d’un attentat à la voiture-bélier dans l’implantation du Gush Etzion, située au sud de Jérusalem.

Mardi soir, un soldat de Tsahal a été légèrement blessé lors d’une attaque au couteau en Cisjordanie dans la ville de Hébron. Les deux terroristes palestiniens ont été abattus par un autre soldat qui se trouvait avec lui au moment de l’attaque.

A la suite de cette attaque, des Palestiniens ont lancé des pneus enflammés vers l’entrée Sud de Kiryat Arba, une implantation juive qui jouxte Hébron.

Au cours d’un autre incident survenu mardi soir, les troupes de Tsahal ont entendu des coups de feu dans l’implantation de Dolev en Cisjordanie selon Walla. Les soldats ont tiré des coups de feu en guise d’avertissement et ont cherché l’origine des tirs. Aucun blessé n’est à déplorer.

Plus tôt mardi, un poste de Tsahal à Bethléem en Cisjordanie a été la cible de jets de cocktails Molotov et d’une bombe artisanale. Parallèlement, pas moins de 400 Palestiniens se sont opposés aux forces de l’armée israélienne à proximité du site du Tombeau de Rachel.

Selon le site Walla News, un agent de la police des frontières a été légèrement blessé sur place après que des Palestiniens lui aient lancé un cocktail Molotov.

Selon le site d’actualités Ynet, à Isawiyah, quartier de Jérusalem-Est, un Palestinien a reçu une balle dans la jambe alors qu’il s’approchait d’un poste de la police des frontières, armé d’un cocktail Molotov. Une équipe médicale s’est ensuite empressée de l’emmener loin de la scène du crime. Son état de santé est resté indéterminé quelque temps.

L’agence de presse palestinienne Maan fait état d’au moins neuf émeutiers palestiniens blessés au cours de heurts en Cisjordanie.

Mardi toujours, Tsahal a affirmé que les forces de sécurité israéliennes avaient identifié à Gaza des terroristes s’apprêtant à ouvrir le feu sur les forces israéliennes à proximité de la partie Sud de la bande de Gaza. Selon Tsahal, les soldats ont tiré sur les snipers et les ont blessés. Aucun rapport immédiat déplorant des victimes n’a été émis côté palestinien.

L’actuelle vague de violences a été alimentée par des rumeurs selon lesquelles Israël comploterait pour détruire la mosquée Al-Aqsa et prendre le contrôle du mont du Temple à Jérusalem, le site le plus saint du judaïsme et le troisième plus saint pour les Musulmans.

Israël a fermement démenti ces allégations, affirmant qu’aucun plan de changement du status quo entre les prieurs musulmans et les visiteurs juifs n’était à l’ordre du jour et a accusé les Palestiniens d’incitation. Les Juifs peuvent actuellement se rendre sur le lieu saint mais n’ont pas le droit d’y prier.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...