Une Palestinienne reconnue coupable de l’agression d’une députée lors d’une visite du mont du Temple
Rechercher

Une Palestinienne reconnue coupable de l’agression d’une députée lors d’une visite du mont du Temple

Shuli Mualem-Refaeli se trouvait sur le mont du Temple en 2014 quand une Palestinienne l’a repoussée et huée

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Shuli Moalem-Refaeli, députée du parti nationaliste orthodoxe HaBayit HaYehudi, devant la Knesset, le 31 octobre 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Shuli Moalem-Refaeli, députée du parti nationaliste orthodoxe HaBayit HaYehudi, devant la Knesset, le 31 octobre 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Une femme palestinienne a été reconnue coupable dimanche d’avoir agressé une législatrice israélienne au cours d’une visite du mont du Temple de cette dernière, en novembre 2014.

L’acte inculpation énoncé par la cour des magistrats de Jérusalem indique que Sahar Natshe a crié « Allez-vous en » et « Allah Akhbar » tout en repoussant Shuli Moalem-Refaeli (du parti Habayit Hayehudi) alors qu’elle tentait de pénétrer sur le site.

Une vidéo de l’incident ne montre pas Natshe établir un contact avec Moalem-Refaeli, mais les hurlements de la Palestinienne peuvent être perçus à travers les cris d’un certain nombre d’autres femmes, interpellant la parlementaire israélienne qui continue impassiblement d’avancer.

A la suite de la tentative d’assassinat, en octobre 2014, du militant du mont du Temple et actuel parlementaire issu du Likud Yehuda Glick, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait part de son intention de maintenir le statu-quo sur le site. Les législateurs ont par ailleurs été empêchés de s’y rendre depuis octobre 2015.

La poudrière qu’est le mont du Temple – qui est administré par les autorités jordaniennes – est aussi le site le plus sacré du Judaïsme, vénéré par les Juifs comme étant le lieu où se dressaient les Temples bibliques.

Les Musulmans l’appellent le Noble sanctuaire et pensent que c’est de cet endroit que le prophète Mahomet est monté au paradis. C’est le troisième site le plus saint de l’islam et il accueille la mosquée Al-Aqsa et le sanctuaire du Dôme du rocher.

Uri Ariel (Crédit : Flash90)
Uri Ariel (Crédit : Flash90)

Les Palestiniens ont fréquemment accusé Israël de tenter de changer les accords de longue date, en place depuis 1967, qui établissent que les Juifs ont l’autorisation de visiter le site, mais pas d’y prier.

Le 1er février, la police a refusé la demande de visite du mont du Temple qui avait été déposée par le ministre de l’Agriculture Uri Ariel (Habayit Habeyudi), vingt-quatre heures seulement après que la commission chargée de l’éthique à la Knesset a voté en faveur de la levée de l’interdiction qui avait été faite aux parlementaires de se rendre sur le lieu saint.

Selon la décision de cette commission de la Knesset, les membres du Parlement pourraient dorénavant aller sur le mont du Temple s’ils devaient coordonner cette visite en amont et obtenir une autorisation de la police.

Ariel avait affirmé que Netanyahu avait personnellement ordonné aux responsables de la sécurité de maintenir cette interdiction malgré la décision prise par la commission.

En novembre 2015, la même instance avait décidé de mettre un terme aux visites sur le site des parlementaires juifs et arabes. Cette interdiction avait été une fois encore maintenue en juin 2016 avant d’être levée en début du mois.

Le député du Likud Yehuda Glick pendant une conférence sur le renforcement de la relation entre le peuple juif et le mont du temple, à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le député du Likud Yehuda Glick pendant une conférence sur le renforcement de la relation entre le peuple juif et le mont du temple, à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Au mois de janvier, des responsables palestiniens ont demandé des excuses à Antonio Guterres, secrétaire-général des Nations Unies, après que ce dernier a déclaré qu’il était « complètement clair que le Temple qui a été détruit par les Romains à Jérusalem était un temple juif ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...