Une remarque dans la série télé ‘Scandal’ déclenche la fureur d’une organisation juive
Rechercher

Une remarque dans la série télé ‘Scandal’ déclenche la fureur d’une organisation juive

La ZOA critique le ton présumé antisémite d’un propos d’un personnage de “Scandal”, qui remplace un “chapeau blanc par une calotte noire”

Kerry Washington joue Olivia Pope dans la série politique d'ABC, "Scandal". (Crédit : Craig Sjodin/ABC via Getty Images, JTA)
Kerry Washington joue Olivia Pope dans la série politique d'ABC, "Scandal". (Crédit : Craig Sjodin/ABC via Getty Images, JTA)

L’organisation sioniste américaine (ZOA) critique la série télévisée politique d’ABC « Scandal » pour ce qu’elle appelle une référence antisémite « voilée » dans un épisode récent.

Dans l’épisode diffusé le 31 mars, un associé du personnage principal de la série, l’intermédiaire politique Olivia Pope, est inquiet que sa chef ait dépassé les bornes en essayant de traîner dans la boue un opposant politique. L’associé dit à un autre personnage qu’Olivia a remplacé son « chapeau blanc par une calotte noire. »

La ZOA explique dans un communiqué de presse publié dimanche qu’une « calotte noire (aussi appelé yarmulke ou kippa) est un objet porté par les juifs religieux… La série aurait facilement pu utiliser une métaphore autre que ‘portant une calotte noire’ pour identifier le mal – mais a fait à la place une référence voilée aux juifs religieux. »

Le groupe appelle ses partisans à contacter les coauteurs de l’émission et à leur demander d’ « éviter de futures références ou injures antisémites dans le futur. »

Le président de la ZOA, Morton A. Klein. (Crédit : Joseph Savetsky/autorisation de la ZOA)
Le président de la ZOA, Morton A. Klein. (Crédit : Joseph Savetsky/autorisation de la ZOA)

Dans le même communiqué, la ZOA n’a elle-même pas pu résister à un peu de traînage dans la boue politique, suggérant que si les auteurs de l’émission « souhaitaient utiliser une métaphore ‘politique’ pour le mal, un couvre-chef bien plus approprié pour symboliser le ‘mal’ aurait été le keffieh […] porté par les terroristes arabes palestiniens qui continuent d’attaquer et de tuer des juifs innocents aujourd’hui. »

Le groupe souligne également qu’en plus de la créatrice de l’émission, Shonda Rimes, l’épisode a été co-écrit par « l’auteur somalienne musulmane Raamla Mohamed ».

Il n’est pas clair que dans le contexte de la série le terme « calotte » fasse référence à une kippa. Il n’y a pas de personnage orthodoxe dans l’épisode, et rien ne suggère que le personnage n’associe les juifs à de mauvaises actions. Une recherche de « calotte » sur Google renvoie d’abord à de fins bonnets fabriqués par des marques comme Adidas, Under Armour et Nike – du genre que portent les joueurs de football sous leurs casques pour évacuer la sueur.

« Calotte » fait également référence, dans les rapports de police et les magazines de mode, aux bonnets portés par les hipsters et les personnes ayant une mauvaise qualité de cheveux, le genre de chapeaux appelés autrefois simplement « bonnet », et dont la version noire est souvent choisie par les cambrioleurs et d’autres bandits.

Selon ZOA, elle a écrit à ABC le 6 avril « et n’a pas reçu de réponse pour l’instant ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...