Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Une responsable de l’ambassade d’Israël à Paris visée par une enquête du ministère

Ronit Ben Dor est mise en cause pour avoir "liké" sur Twitter une série de messages dénigrant le gouvernement et sa refonte judiciaire controversée

Ronit Ben Dor, ministre plénipotentiaire et chargée d’affaires près l’ambassade d’Israël en France. (Crédit : Capture d’écran Ministère des Affaires étrangères israélien / Keren Hayessod France)
Ronit Ben Dor, ministre plénipotentiaire et chargée d’affaires près l’ambassade d’Israël en France. (Crédit : Capture d’écran Ministère des Affaires étrangères israélien / Keren Hayessod France)

Ronit Ben Dor, ministre plénipotentiaire et chargée d’affaires près l’ambassade d’Israël en France, adjointe de Haïm Waxman, actuel ambassadeur intérimaire, fait l’objet d’une enquête du ministère des Affaires étrangères israélien, a rapporté jeudi la Douzième chaîne. Elle est soupçonnée de mettre en avant des messages hostiles au gouvernement actuel sur les réseaux sociaux.

Selon la chaine, Ben Dor, diplomate du ministère, a « liké » sur Twitter une série de messages dénigrant le gouvernement et sa refonte judiciaire controversée, en violation des politiques du ministère qui exigent que les diplomates restent apolitiques et représentent en toute occasion le pays.

Parmi les messages Twitter qu’elle a « likés » avec son compte vérifié par le ministère des Affaires étrangères, l’un d’entre eux fait référence au « gouvernement malveillant » et à la « coalition de destruction » et questionne : « Qui sont ces bons à rien au gouvernement ? »

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré à la Douzième chaîne qu’il prenait « l’expression d’opinions politiques [par des employés du ministère] très au sérieux » et que le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen avait ordonné une enquête sur l’incident.

Ben Dor n’a pas commenté l’incident.

L’information a été publiée quelques jours après des accusations selon lesquelles le personnel de l’ambassade d’Israël à Paris aurait œuvré pour empêcher le ministre des Finances Bezalel Smotrich de rencontrer des représentants de la communauté juive lorsqu’il était en visite en France la semaine dernière.

Des responsables anonymes de la communauté juive ont déclaré à la Douzième chaine qu’un employé du bureau de Haïm Waxman les avait exhortés à ne pas rencontrer Smotrich, politicien d’extrême droite dont les commentaires sur les Arabes ont suscité une large condamnation internationale.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors d’une conférence à Jérusalem, le 30 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Waxman est l’ambassadeur par intérim depuis que Yael German a démissionné de son poste en décembre dernier, affirmant qu’elle ne pouvait représenter le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

German, contrairement aux autres diplomates de l’ambassade, avait été nommée par l’ancien ministre des Affaires étrangères Yair Lapid.

Waxman n’a pas accueilli Smotrich en personne à son arrivée dans le pays, comme l’aurait voulu la tradition, et n’a pas non plus rejoint le ministre lors de son hommage au supermarché Hyper Cacher, où quatre Juifs ont été tués lors d’une attaque terroriste en 2015.

Smotrich est l’une des personnalités les plus controversées de la politique israélienne, et a un long historique de prises de positions contre la communauté LGBTQ, les Arabes, les Palestiniens et les Juifs non orthodoxes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.