Une survivante de la Shoah subit un déferlement de haine antisémite sur TikTok
Rechercher

Une survivante de la Shoah subit un déferlement de haine antisémite sur TikTok

Lily Ebert, 97 ans, avait souhaité un bon Shabbat sur le réseau social, essuyant en retour un "Joyeux Holocauste" ainsi que de nombreuses accusations pour les combats à Gaza

Le compte TikTok de la survivante de la Shoah Lily Ebert a été inondé de messages antisémites. (Crédit : Campaign Against Antisemitism via JTA)
Le compte TikTok de la survivante de la Shoah Lily Ebert a été inondé de messages antisémites. (Crédit : Campaign Against Antisemitism via JTA)

JTA — Lily Ebert est âgée de 97 ans. Son arrière-petit-fils, Dov Forman, lui a apporté son aide pour créer un compte sur TikTok afin qu’elle puisse raconter aux plus jeunes générations sa survie d’Auschwitz.

Le 14 mai, au lieu d’évoquer ses souvenirs, Ebert a publié un message simple à ses 90 000 abonnés, écrit depuis son domicile de Londres : « Je vous souhaite un week-end magnifique, pacifique », le répétant en hongrois, sa langue natale. Elle a ajouté « Shabbat Shalom ».

Son compte a alors été inondé de messages de haine, un grand nombre la tenant pour responsable du conflit entre Israël et le Hamas qui a éclaté le 10 mai et qui s’est achevé la semaine dernière.

« Demandez-lui si le traitement des Palestiniens lui rappelle le traitement auquel elle a été soumise au camp », a écrit un commentateur.

« Joyeux Holocauste », a noté un autre.

« Au cours des derniers jours, mon arrière-grand-mère (une survivante d’Auschwitz) et moi-même avons continué à recevoir des messages haineux sur TikTok et sur Twitter », a écrit Forman sur Twitter, le 16 mai. « Nous ne permettrons pas à ces messages de nous empêcher d’enseigner les horreurs du passé, et ce que la haine peut entraîner. La haine n’alimente que la haine ».

Ebert et Forman ne se sont pas laissés dissuader. Lundi, Elbert a posté deux courtes vidéos sur TikTok, l’une rappelant le meurtre à Auschwitz de Berta, sa petite sœur, et l’autre expliquant l’utilisation des téfilines, les phylactères de prière juifs, et la manière dont certains hommes, à Auschwitz, parvenaient à honorer le commandement de les utiliser.

Les réponses aux messages sont plus encourageants dorénavant.

« Je suis reconnaissant que vous soyez là », a écrit un commentateur sur la vidéo consacrée à la sœur d’Elbert.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...