Rechercher

Une vaste demeure vieille de 1 200 ans découverte dans le désert du Néguev en Israël

Des archéologues ont découvert, à Rahat, une luxueuse maison avec un sous-sol aménagé qui appartenait probablement à un riche propriétaire au début de la période islamique

  • Vue aérienne du domaine rural et son complexe voûté au centre, à Rahat. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des Antiquités)
    Vue aérienne du domaine rural et son complexe voûté au centre, à Rahat. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des Antiquités)
  • La citerne d'eau. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des antiquités)
    La citerne d'eau. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des antiquités)
  • Les fouilles à Rahat. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des antiquités)
    Les fouilles à Rahat. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des antiquités)
  • Fragments de murs du domaine décorés de fresques colorées. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des Antiquités)
    Fragments de murs du domaine décorés de fresques colorées. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des Antiquités)
  • Artefacts retrouvés dans le domaine rural. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des Antiquités)
    Artefacts retrouvés dans le domaine rural. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des Antiquités)
  • Un récipient creux zoomorphe pour liquides. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des Antiquités)
    Un récipient creux zoomorphe pour liquides. (Crédit : Yoli Schwartz/Autorité israélienne des Antiquités)
  • Vue aérienne du domaine rural et son complexe voûté au centre, à Rahat. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des Antiquités)
    Vue aérienne du domaine rural et son complexe voûté au centre, à Rahat. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des Antiquités)

Le luxe peut se trouver dans les endroits les plus inattendus.

Des archéologues ont annoncé mardi la découverte d’un domaine vieux de 1 200 ans dans le sud du désert du Néguev en Israël, doté de structures souterraines uniques qui permettaient à ses propriétaires de surmonter les chaleurs torrides de l’été.

L’Autorité israélienne des antiquités (IAA) a déclaré que la propriété tentaculaire pourrait avoir été la résidence d’un riche propriétaire en charge des fermes de la région. Elle a été découverte lors de fouilles menées en prévision de l’expansion de la ville bédouine de Rahat, juste au nord de Beer Sheva.

Selon les archéologues, le manoir, daté du début de la période islamique, au VIIIe ou au IXe siècle de notre ère, comportait quatre ailes et était érigé autour d’une cour principale. Des fresques finement colorées ornaient les murs et le sol de l’une des ailes, ont-ils précisé, tandis que d’autres pièces comportaient de très grands fours, probablement utilisés pour la cuisine.

La découverte la plus surprenante, cependant, a été faite sous la cour : une citerne de trois mètres de profondeur creusée dans la roche qui fournissait aux résidents de l’eau fraîche tout au long de l’année, et des structures voûtées adjacentes.

Les archéologues qui ont dirigé les fouilles de l’IAA, Oren Shmueli, Elena Kogan-Zehavi et Noé D. Michael, ont déclaré que les structures voûtées souterraines étaient utilisées pour stocker des denrées alimentaires et permettaient aux résidents de se déplacer librement sous terre sans avoir à sortir sous le soleil.

« Le luxueux domaine et les impressionnantes voûtes souterraines, uniques en leur genre, témoignent des moyens des propriétaires », ont déclaré les archéologues dans le communiqué.

La citerne d’eau. (Crédit : Emil Aladjem/Autorité israélienne des antiquités)

« Leur statut élevé et leur richesse leur ont permis de construire un manoir luxueux qui servait de résidence et de lieu de divertissement comme en attestent les méthodes de construction et les styles architecturaux ; tout ceci nous renseigne sur leur mode de vie quotidienne dans le Néguev au début de la domination islamique », ont-ils ajouté.

Eli Eskosido, directeur de l’IAA, a salué la coopération des archéologues avec la communauté locale de Rahat, dont la découverte a suscité « intérêt et excitation ».

Le domaine, a-t-il ajouté, « a été découvert dans une zone située entre deux anciennes mosquées, peut-être parmi les plus anciennes jamais découvertes… L’Autorité des antiquités israéliennes et l’Autorité pour le développement et l’implantation des Bédouins prévoient ensemble de conserver et d’exposer les découvertes au grand public ».

L’IAA a déclaré que le site serait ouvert jeudi au public pour des visites gratuites, et des activités de creusement et de tamisage en famille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...