US : Joe Biden réconforte les Juifs avant un Pessah marqué par la pandémie
Rechercher

US : Joe Biden réconforte les Juifs avant un Pessah marqué par la pandémie

Le candidat démocrate à la présidentielle et son épouse se sont adressés à 400 leaders juifs américains qui se préparent à fêter Pessah tout en respectant la distanciation sociale

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Joe Biden, ancien vice-président et candidat à l'investiture démocrate, s'exprime lors d'un meeting de campagne électoral, le mardi 3 mars 2020 à Los Angeles. (AP Photo/Chris Carlson)
Joe Biden, ancien vice-président et candidat à l'investiture démocrate, s'exprime lors d'un meeting de campagne électoral, le mardi 3 mars 2020 à Los Angeles. (AP Photo/Chris Carlson)

WASHINGTON — Le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, a parlé à presque 400 responsables juifs américains dans le cadre d’une vidéoconférence, mardi, offrant des paroles de réconfort en amont d’une fête de Pessah qui se déroulera, cette année, dans un contexte de pandémie meurtrière de coronavirus.

L’ancien vice-président a pris par surprise les chefs communautaires qui pensaient alors n’être en communication qu’avec Jill Biden, l’épouse du candidat démocrate. Depuis leur domicile de Wilmington, dans le Delaware, le couple a cherché à rassurer la communauté juive, disant qu’elle saurait traverser cette épidémie virale qui frappe actuellement le monde entier.

« Vous le savez, le peuple juif a traversé tellement, tellement de choses depuis plus de 4 000 ans », a clamé Biden. « Il s’agit là d’une capacité de résilience absolue, d’une endurance, d’une foi qui nous transporte ».

« Nous allons traverser cette pandémie atroce que nous sommes en train d’affronter », a-t-il ajouté. « Et nous en sortirons meilleurs. Nous en tirerons les enseignements, si Dieu le veut ».

Joe Et Jill Biden ont également reconnu que de nombreuses familles juives célèbreront la fête de Pessah seuls pour empêcher la propagation de la maladie du COVID-19, hautement contagieuse.

« Je sais que pour la plupart d’entre vous, la table du seder, cette année, ne sera pas la même sans le bruit des enfants ou l’étreinte d’un parent, sans ce cercles de visages qui donne habituellement vie à la tradition », a déclaré Jill Biden. « Et il faudra plutôt nous satisfaire des appels téléphoniques et des embrassades virtuelles ».

« Nous pratiquerons nos rituels seuls. Nous tirerons du réconfort de cette certitude que nous nous manquons, les uns aux autres. Et nous nous rappellerons que notre famille et notre foi viennent à bout de toutes les distances. Nous sommes séparés mais nous ne sommes pas seuls », a-t-elle ajouté.

Le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden accompagné de son épouse Jill parle à la presse au National Constitution Center de Philadelphie, le 10 mars 2020 (Crédit : AP Photo/Matt Rourke)

Cette vidéoconférence avec les leaders de la communauté juive américaine survient alors que Biden tente encore de s’assurer la nomination démocrate à la présidentielle. Bernie Sanders, sénateur du Vermont, reste dans la course même s’il a largement moins de délégués élus.

La campagne a été largement éclipsée par la pandémie du nouveau coronavirus. Biden a organisé de nombreuses conférences virtuelles depuis son domicile du Delaware et il a fait des apparitions à la télévision. Il était attendu mardi soir sur CNN.

Pendant l’appel, Biden n’a fait aucune allusion à la politique actuelle ou au président américain Donald Trump, qu’il devrait affronter lors du scrutin.

L’ancien sénateur du Delaware a été introduit dans l’appel par le rabbin Michael Beals, à la tête de la synagogue du Temple Beth Shalom à Wilmington et avec lequel Biden entretient des relations personnelles.

Biden a déclaré que Beals était déjà venu chez lui et il a suggéré qu’il l’inviterait l’année prochaine à venir dans son prochain domicile, s’il devait l’emporter au mois de novembre.

« Rabbi Beals, vous nous manquez », a-t-il dit. « Vous me manquez. Mais si, en fait, je dépasse ce stade dans ma carrière, soyez prêt à recevoir une invitation dans une autre sorte de maison ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...