USA : Sept sénateurs Républicains prônent une loi sur l’étiquetage anti-BDS
Rechercher

USA : Sept sénateurs Républicains prônent une loi sur l’étiquetage anti-BDS

Ce texte permettrait de faire appliquer les dernières ordonnances de Trump après la décision de Ben & Jerry’s de stopper ses ventes dans les "territoires palestiniens occupés"

Le vigneron israélien Yaakov Berg tient une bouteille de son assemblage rouge nommé d'après le secrétaire d'État américain Mike Pompeo à la cave à vin de Psagot dans le parc industriel de Shaar Binyamin près de l'implantation israélienne de Psagot en Cisjordanie, au nord de Jérusalem, le 18 novembre 2020. (Emmanuel DUNAND / AFP)
Le vigneron israélien Yaakov Berg tient une bouteille de son assemblage rouge nommé d'après le secrétaire d'État américain Mike Pompeo à la cave à vin de Psagot dans le parc industriel de Shaar Binyamin près de l'implantation israélienne de Psagot en Cisjordanie, au nord de Jérusalem, le 18 novembre 2020. (Emmanuel DUNAND / AFP)

WASHINGTON (JTA) — Sept sénateurs républicains soutiennent une législation qui ancrerait dans la loi l’une des dernières ordonnances de l’ancien président Donald Trump – exigeant que les produits fabriqués dans les zones de Cisjordanie contrôlées entièrement par les Israéliens soient étiquetés « made in Israel ».

Cette loi, l’Anti-BDS Labeling Act, qui a été présentée la semaine dernière par le sénateur Tom Cotton de l’Arkansas, fait référence au mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanction (BDS) anti-israélien.

Elle survient dans le sillage d’une controverse entraînée par la décision du glacier Ben & Jerry’s de ne plus proposer ses produits à la vente en Cisjordanie. Les députés républicains, pour leur part, évoquent la possibilité d’une proposition qui ferait entrer l’ordonnance de Trump dans la loi depuis le 23 décembre, lorsque le président sortant avait émis cette mesure moins d’un mois avant son départ de la Maison Blanche.

Biden, de son côté, n’a pas abrogé l’ordonnance qui s’applique aux produits qui sont fabriqués dans la Zone C, placée sous contrôle israélien. L’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu avait de son côté envisagé d’annexer cette région.

Ce projet de loi n’a aucune chance d’être adopté dans un sénat américain dominé par les démocrates.

La Zone C est le secteur où se concentrent les implantations de Cisjordanie même si elle comprend également une population arabe.

En Cisjordanie se trouvent aussi la Zone A, bien plus petite, qui est sous le contrôle plein et entier de l’Autorité palestinienne, et la Zone B, placée sous le contrôle conjoint d’Israël et de l’AP. Selon l’ordonnance de Trump, les produits fabriqués dans ces régions seraient étiquetés comme provenant de Cisjordanie.

En plus de Cotton, le texte est soutenu par Marco Rubio et Rick Scott, qui représentent la Floride ; par Marsha Blackburn et Bill Hagerty du Tennessee; par Ted Cruz du Texas et par John Boozman de l’Arkansas.

Le BDS se réfère généralement au boycott de tout l’État israélien et ne se limite pas aux produits des implantations. En annonçant sa décision, Ben & Jerry’s a précisé ne pas adhérer aux principes du BDS.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...