USA : un CPE juif fait un don de moelle osseuse à une enfant de 2 ans
Rechercher

USA : un CPE juif fait un don de moelle osseuse à une enfant de 2 ans

Le rabbin Yossi Kastan, directeur de la Berman Hebrew Academy dans la banlieue de Baltimore, a reçu un appel après s'être inscrit comme donneur potentiel en 2018

Le principal de l'école Berman Hebrew Academy, Dr. Rabbi Yossi Kastan, a fait un don de moelle épinière à une fillette de 2 ans, non datée (Autorisation : Berman Hebrew Academy via JTA)
Le principal de l'école Berman Hebrew Academy, Dr. Rabbi Yossi Kastan, a fait un don de moelle épinière à une fillette de 2 ans, non datée (Autorisation : Berman Hebrew Academy via JTA)

JTA – Le rabbin Yossi Kastan, directeur d’une école juive de la banlieue de Baltimore, dit avoir « toujours voulu changer le monde ».

La semaine dernière, c’est précisément ce qu’il a fait pour une fillette de deux ans malade.

Le 21 septembre, le lendemain de Rosh HaShana et du jeûne de Gedaliah, Yossi Kastan a fait un don de moelle osseuse à la petite fille, qui souffre d’un trouble du système immunitaire.

L’histoire commence en octobre 2018, lorsque le directeur de la Berman Hebrew Academy s’est fait un auto-prélèvement d’ADN dans la bouche pour servir d’exemple aux élèves de son école de Rockville lors d’une collecte de moelle osseuse. Il était en train de montrer la technique appropriée pour un événement organisé par une autre école, « L’ADN et moi », pour l’organisation Gift of Life Registry dédiée au don de moelle osseuse et de cellules souches basée en Floride.

Le 24 juillet, Yossi Kastan a reçu un appel l’informant qu’il était compatible avec la jeune fille. Deux mois plus tard, il a lancé le Nouvel An juif avec son don salvateur.

« J’ai toujours voulu changer le monde, apporter quelque chose de positif à la vie des gens », a-t-il déclaré dans un message à la communauté scolaire.

« Avec maturité et humilité, j’ai prié pour avoir la possibilité de changer la vie d’une seule personne – de croire que je peux détenir quelque chose, que je peux avoir un don, dont quelqu’un pourrait avoir besoin ».

« J’ai pu donner une seconde chance à cette enfant et de l’espoir à sa famille. En lui faisant le ‘don de la vie’, j’ai reçu le don de vivre plus pleinement la mienne », a-t-il commenté. « Chacun de nous possède quelque chose dont quelqu’un a besoin ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...