USA: un membre du Congrès retweete un célèbre néo-nazi britannique
Rechercher

USA: un membre du Congrès retweete un célèbre néo-nazi britannique

Le législateur républicain a semblé soutenir une publication anti-immigration de Mark Collett, un admirateur auto-proclamé d'Adolf Hitler

Steve King, représentant républicain de l'Iowa à la Chambre des représentants des États-Unis. (Crédit : domaine public)
Steve King, représentant républicain de l'Iowa à la Chambre des représentants des États-Unis. (Crédit : domaine public)

Steve King, membre du Congrès républicain, a retweeté une publication anti-immigration d’un célèbre néo-nazi britannique.

« L’Europe se réveille… L’Amérique se réveillera-t-elle… à temps ? », a écrit King mardi, représentant de l’Iowa, avec un lien vers un tweet de Mark Collett.

Collett est l’un des nationalistes blancs du Royaume-Uni et un sympathisant nazi autoproclamé.

Il est l’ancien résident du département de la jeunesse du British National Party, un mouvement politique britannique ultra-nationaliste.

Collett a été expulsé de son parti en 2010, car il avait été soupçonné d’avoir fomenté le meurtre de l’ancien chef du parti. Il avait été interrogé par la police et ensuite libéré sous caution.

Collett avait déjà exprimé son admiration pour Adolf Hitler, qualifié le Sida de « gentille maladie, parce que les noirs, les drogués et les gays en souffrent », et taxé les demandeurs de « cafards ».

Un documentaire de 2002, intitulé « Young, Nazi and Proud », Collett avait dit : « Les Juifs ont été jetés de tous les pays, y compris d’Angleterre. Regardons les choses en face, quand ça arrive si souvent, ce n’est pas de la persécution ; il n’y a pas de fumée sans feu ».

Collett est régulièrement invité dans l’émission radio de David Duke, un ancien chef du Ku Klux Klan.

King n’était pas à sa première controverse avec le tweet de mardi. Ce membre du Congrès avait déclaré que les États-Unis ne devaient pas s’excuser pour l’esclavage, avait remis en cause le lieu de naissance de l’ancien président américain Barack Obama et avait déclaré que les civilisations blanches étaient supérieures aux autres.

En mars 2017, King avait fait l’objet de critiques après avoir dit que l’Amérique ne peut pas restaurer « notre civilisation avec les bébés des autres », et mis en garde contre le risque de destruction de la civilisation occidentale à cause de l’immigration.

En décembre de la même année, King avait tweeté un lien vers un article relayant les propos du Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui disait que « le mélange des cultures n’améliorera pas la qualité de vie mais la dépréciera ». King avait repris la phrase d’Orban et ajouté : « la diversité n’est pas notre force ».

Le bureau de King a décliné les demandes de commentaires du Huffpost mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...