USA : un projet de loi Elie Wiesel pour faire cesser les génocides
Rechercher

USA : un projet de loi Elie Wiesel pour faire cesser les génocides

La mesure bipartisane permettrait de former des fonctionnaires à la détection des signes précoces d’atrocités

Elie Wiesel, auteur, prix Nobel de la Paix et survivant de la Shoah, devant l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 24 janvier 2005. (Crédit : Don Emmert/AFP)
Elie Wiesel, auteur, prix Nobel de la Paix et survivant de la Shoah, devant l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 24 janvier 2005. (Crédit : Don Emmert/AFP)

WASHINGTON – Un projet de loi bipartisan présenté à la Chambre de représentants des Etats-Unis et qui porte le nom d’Elie Wiesel a pour objectif d’améliorer la réponse américaine aux génocides émergents ou potentiels.

La Loi de 2017 Elie Wiesel de prévention des atrocités et des génocides présentée jeudi doit améliorer les efforts américains de prévention des pertes humaines majeures à l’étranger.

Les représentants Joe Crowley, démocrate de New York, et Ann Wagner, républicain du Missouri, ont présenté la mesure qui porte le nom du survivant de la Shoah et prix Nobel.

Elle garantit que la politique officielle des Etats-Unis considère la prévention des génocides et autres crimes comme un intérêt de sécurité nationale.

« Les atrocités et les violences commises pendant le siècle dernier et aujourd’hui rendent encore plus important le fait que notre gouvernement et nos dirigeants prennent des mesures pour détecter et empêcher les atrocités avant même qu’elles ne se produisent », a déclaré Crowley.

La loi mettrait en place une « task force » des atrocités de masse représentant plusieurs départements de l’administration américaine et encouragerait le directeur des renseignements à inclure des informations sur les atrocités dans son rapport annuel au Congrès. Elle permettrait également la formation des agents du Service extérieur des Etats-Unis à la détection de signes précoces de ces massacres.

« De l’Holocauste au Soudan du Sud, de la Birmanie à la Syrie, le monde a été témoin de bien trop de génocides et d’atroces crimes de masse, a déclaré Wagner. Mon cœur saigne pour ceux dont les vies sont déchirées, et le fait que plus de 65 millions de personnes fuient actuellement des crises évitables démontre que le gouvernement américain doit améliorer sa réponse à ces conflits. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...