Vifs échanges de tirs entre les forces israéliennes et des trafiquants du Sinaï
Rechercher

Vifs échanges de tirs entre les forces israéliennes et des trafiquants du Sinaï

Des Egyptiens ont jeté par dessus la frontière des paquets de marijuana ; l'opération s'est terminée par une fusillade "massive", un trafiquant israélien aurait été tué

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des douzaines de trafiquants de drogue égyptiens sur des échelles jettent de la marijuana du côté israélien de la frontière, une tentative massive de trafic qui s'est transformée en fusillade le 21 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)
Des douzaines de trafiquants de drogue égyptiens sur des échelles jettent de la marijuana du côté israélien de la frontière, une tentative massive de trafic qui s'est transformée en fusillade le 21 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes et égyptiennes se sont engagées dans des échanges de tirs « massifs » avec des trafiquants de drogue au cours d’une tentative de passage de contrebande à grande échelle perpétrée sur la clôture frontalière du Sinaï, tard dans la nuit de dimanche. L’opération aurait mené à la mort d’un suspect, a fait savoir un responsable de la police des frontières.

Les agents ont saisi des dizaines de kilos de marijuana et de haschisch – la résine obtenue à partir de cette plante – durant le raid qui a eu lieu dans le nord du désert du Negev, a fait savoir la police.

L’unité des renseignements pour le sud du pays de la police des frontières avait reçu des informations sur cette tentative de trafic et les agents attendaient de pouvoir prendre les coupables en embuscade lorsqu’ils sont arrivés, a dit un porte-parole de la police des frontières.

Selon un communiqué de cette dernière, dans la nuit de dimanche, environ 30 trafiquants de la péninsule du Sinaï ont escaladé la clôture grâce des échelles du côté égyptien de la frontière et ont commencé à jeter des paquets de drogue à leurs homologues israéliens, qui ont placé ces derniers dans leurs véhicules.

Une voiture remplie de marijuana. La drogue a été jetée par dessus la frontière du côté égyptien vers Israël, dans la péninsule du Sinaï, lors d’une tentative massive de trafic qui s’est transformée en échanges de coups de feu nourris le 21 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

A ce stade, les agents israéliens sont passés à l’action « pour procéder à des arrestations et déjouer le trafic », a fait savoir la police.

« Au cours de cette opération, des coups de feu massifs ont été tirés vers les forces de la police des frontières depuis un certain nombre d’emplacements du côté égyptien de la frontière », a ajouté la police.

Selon cette dernière, ces tirs « massifs » provenaient de mitrailleuses à haut calibre que les trafiquants avaient installés le long de la frontière.

Les agents israéliens ont riposté en ouvrant le feu sur les attaquants, jusqu’à ce que des policiers égyptiens n’arrivent sur les lieux et ne se joignent à la bataille, amenant les trafiquants à se replier des deux côtés de la frontières.

Les trafiquants israéliens sont parvenus à s’enfuir, mais la police des frontières a retrouvé l’une de leurs voitures, remplie de dizaines de kilos de drogue, a indiqué la police.

Une voiture remplie de marijuana. La drogue a été jetée par dessus la frontière du côté égyptien vers Israël, dans la péninsule du Sinaï, lors d’une tentative massive de trafic qui s’est transformée en échanges de coups de feu nourris le 21 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

Peu de temps après, les soldats ont découvert un homme à l’entrée de la base militaire voisine de Tzeelim, dans le sud d’Israël, blessé par balles. Les médecins ont prononcé son décès.

Selon la police, il s’agirait de l’un des trafiquants israéliens qui aurait été touché durant les échanges de tirs et qui aurait été évacué par ses camarades.

Une voiture remplie de marijuana. La drogue a été jetée par dessus la frontière du côté égyptien vers Israël, dans la péninsule du Sinaï, lors d’une tentative massive de trafic qui s’est transformée en échanges de coups de feu nourris le 21 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

« Des preuves indiquent que les suspects semblent avoir été blessés par les balles des trafiquants égyptiens, qui ont ouvert le feu de manière indiscriminée », a dit la police.

Il n’y a pas de blessés à déplorer chez les gardes-frontières israéliens.

Même si cette tentative de trafic et la fusillade qui a suivi sortent de l’ordinaire en termes d’ampleur, la frontière israélo-égyptienne connaît des activités criminelles régulières, même si elles sont moins spectaculaires, malgré une clôture en acier renforcée qui a été terminée par Israël au mois de décembre 2013.

Mais tandis que d’importantes quantités de marijuana et autres drogues ne peuvent plus traverser la frontière, certains trafiquants intrépides du Sinaï continuent à faire passer des stupéfiants en Israël.

Presque toutes les nuits, des trafiquants égyptiens – la majorité d’entre eux sont des Bédouins – viennent à la clôture frontalière longue de 200 kilomètres pour remettre des sacs de contrebande à leurs homologues israéliens, qui récupèrent les produits dans des véhicules – voire dans des camions lors des grosses opérations – pour les mettre sur le marché, avait déclaré l’année dernière un soldat travaillant sur la frontière au Times of Israel.

Une vidéo diffusée sur les médias arabes à la fin du mois de juillet montrait la facilité de l’opération.

תיעוד מטריד: כך מבריחים סמים מסיני אל תוך ישראלאתר "אל-מואטן" המצרי מפרסם תיעוד וידאו נדיר של הברחת סמים מסיני אל ישראל. בוידאו ניתן לראות קבוצת גברים (על פניו נראים בדואים) עם תיקים גדולים על הגב מגיעה אל גדר המערכת בין ישראל וסיני, מניחה סולם וחוצה את הגבול ללא קושי. המבריחים מעבירים התיקים מאחד לשני ביעילות כשבצד השני של הגדר מחכה להם רכב שאוסף את הסמים.לרגע קצר ניתן לראות כי הצלם מחזיק בידו גם נשק מסוג קלשניקוב בזמן שהוא מזרז את המבריחים.

Posted by ‎ערביסט – عربيست‎ on Sunday, 24 July 2016

Tandis que les trafiquants dans leur majorité n’entretiennent pas de liens avec les groupes terroristes, ils ouvrent habituellement le feu de manière indiscriminée lorsqu’ils sont amenés à affronter des soldats israéliens, forcés à trouver un refuge alors que les trafiquants prennent la fuite.

Au mois d’octobre 2014, une patrouille militaire, commandée par le capitaine Or Ben-Yehuda,avait essuyé des tirs de mitrailleuse et avait reçu un missile anti-tank lors d’une attaque qui, comme l’avait déterminé ultérieurement l’armée, avait été perpétrée par des trafiquants de drogues.

Ben-Yehuda, ainsi qu’un autre soldat, avaient été blessés. Trois des attaquants avaient été tués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...