Washington contribue à la préservation d’un cimetière juif historique au Caire
Rechercher

Washington contribue à la préservation d’un cimetière juif historique au Caire

L'American Research Center en Egypte a déclaré que le travail se focalisera sur la création d'une documentation minutieuse du cimetière et d'un plan de gestion

Des tombes dans le cimetière juif historique du quartier de Bassatine au Caire. (Crédit)
Des tombes dans le cimetière juif historique du quartier de Bassatine au Caire. (Crédit)

L’ambassadeur américain en Egypte a récemment annoncé que le Département d’Etat allait soutenir un projet visant à préserver le cimetière juif historique du quartier de Bassatine au Caire qui date du 9e siècle.

Le cimetière abrite les tombes de nombreux juifs célèbres, dont le rabbin Haim Capusi, qui a vécu au Caire au 17e siècle. Il a été victime pendant des années de l’accumulation des déchets, des vols et de la pression du développement urbain.

Le gouvernement égyptien et la fondation de la Goutte de Lait, un groupe égyptien qui travaille pour préserver les sites juifs au Caire, a accompli de grands efforts pour préserver le cimetière l’année dernière, même si une bonne partie du site est encore pourtant délabré.

L’ambassade a déclaré dans un communiqué publié à la fin janvier que l’American Research Center en Egypte (ARCE), une organisation qui vise à préserver les antiquités égyptiennes, mettrait en place le projet en collaboration avec la fondation de la Goutte de Lait.

Une vue d’ensemble de tombes endommagées et d’eau fétide du cimetière juif historique dans le quartier Bassatine du Caire, en Egypte le jeudi 18 avril 2013.
(Crédit photo: AP/Amr Nabil)

Louise Bertini, la directrice exécutive d’ARCE, a déclaré que le projet se focaliserait principalement sur la création d’une documentation minutieuse du cimetière mais aussi sur la mise au point d’un plan de gestion du site.

« C’est important parce que cela peut aider à informer la communauté juive locale sur les manières de gérer les futures interventions sur le site », a-t-elle dit lors d’une conversation téléphonique.

Le cimetière est actuellement d’une superficie de 0,27 km2 alors qu’il occupait à l’origine environ 1,33 km2. Un certain nombre de structures du quartier de Bassatine se trouvent actuellement sur des terres qui faisaient partie du cimetière à l’origine.

Bertini a également déclaré qu’ARCE avait prévu de mener un travail de « conservation d’urgence » sur une petite poignée de tombes, dont peut-être celle de Capusi.

La communauté juive d’Egypte, vieille de plusieurs millénaires, comptait environ 80 000 membres dans les années 1940, mais il reste moins de 20 personnes actuellement. Le départ des Juifs d’Egypte a été précipité par la montée du sentiment nationaliste lors des guerres israélo-arabes, des harcèlements et des expulsions directes menées par l’ancien président Gamal Abdel Nasser.

Une tombe dans le cimetière juif historique dans le quartier Bassatine du Caire, en Egypte. (Crédit)

L’Egypte et Israël ont signé un traité de paix en 1979 et entretiennent depuis des relations diplomatiques officielles. Pourtant, l’opinion publique en Egypte est restée largement hostile à l’Etat juif.

Bertini a ajouté que le Département d’Etat avait prévu de contribuer à hauteur d’un total de 150 000 dollars pour le projet, tout en notant que l’ARCE espérait obtenir des fonds supplémentaires afin de contribuer à la conservation du cimetière dans le futur.

L’ambassadeur américain en Egypte Jonathan Cohen s’est félicité du projet lors d’un événement organisé à la fin janvier avec des membres de la communauté juive du Caire.

Il l’a qualifié « d’investissement dans l’histoire culturelle diverse de l’Egypte » et « d’opportunité pour sensibiliser sur la diversité de l’Egypte ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...