Yaalon déplore le manque de coordination avec la Jordanie dans la gestion de la crise du mont du Temple
Rechercher

Yaalon déplore le manque de coordination avec la Jordanie dans la gestion de la crise du mont du Temple

Selon l'ancien ministre de la Défense, les protestations des Musulmans ont davantage à voir avec la gestion de la crise qu'avec les détecteurs de métaux

Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, ancien chef d'Etat-major, à l'université hébraïque de Jérusalem, le 18 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Moshe Yaalon, ancien ministre de la Défense, ancien chef d'Etat-major, à l'université hébraïque de Jérusalem, le 18 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon a déclaré que les protestations des dirigeants musulmans liées au mont du Temple ne concernent pas les détecteurs de métaux, mais la gestion du site.

« Nous faisons l’objet d’une diffamation, prétendant que nous allons détruire Al-Aqsa. Ce n’est pas nouveau. Il ne s’agit que de certains qui veulent s’emparer du mont du Temple », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne.

Il a pointé un doigt accusateur sur le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui, dit-il, « remet en question le contrôle de la Jordanie sur le mont du Temple ».

Il a également fustigé les décideurs israéliens, qui n’ont pas consulté les Jordaniens avant d’implanter des nouvelles mesures de sécurité suite à l’attentat du 14 juillet.

« À cause de cette sensibilité, vous devez comprendre que si vous allez placer des détecteurs de métaux, vous devez vous mettre d’accord avec les Jordaniens. Et cela n’a pas été fait », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...