Rechercher

Yair Netanyahu s’excuse auprès d’anciens étudiants, traités de « pédophiles »

Suite à un accord d'arbitrage sur une plainte en diffamation déposée par les alumni de la bourse Wexner, Yair Netanyahu accepte de retirer les posts offensants des réseaux sociaux

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive à une audience du tribunal à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 10 mars 2021. (Crédit :  Avshalom Sassoni/Flash90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive à une audience du tribunal à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 10 mars 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Yair Netanyahu, le fils de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, a présenté ses excuses aux anciens étudiants de la bourse Wexner Israël qui l’ont poursuivi en justice pour avoir publié des tweets les qualifiant de membres d’un « culte secret ».

L’année dernière, des dizaines d’anciens élèves éminents ont intenté un procès en diffamation, exigeant un million de shekels en compensation des dommages causés à leur réputation, en raison des calomnies du jeune Netanyahu contre le prestigieux programme de leadership de la Kennedy School de l’université Harvard.

Le programme est financé par la Fondation Wexner, fondée par le magnat de la mode Leslie Wexner, qui a fait l’objet d’un examen minutieux ces dernières années en raison de sa relation étroite avec le pédophile Jeffrey Epstein, aujourd’hui condamné.

Yair Netanyahu a cherché à faire rejeter la poursuite, mais son argument selon lequel un groupe ne peut pas déposer une poursuite en diffamation a été rejeté par le tribunal, et les parties sont ensuite entrées en arbitrage.

Le procès a spécifiquement signalé des tweets dans lesquels les anciens étaient traités de membres de culte « fous » cherchant à contrôler Israël. Dans un message, M. Netanyahu les a qualifiés de « secte de pédophiles prenant le contrôle de notre pays et menant un coup d’État au cours des quatre dernières années ». Après avoir reçu des pressions pour retirer son post, il a insisté sur le fait qu’il ne faisait référence qu’à Epstein.

Dans le cadre de l’accord d’arbitrage, M. Netanyahu a présenté des excuses et a promis de ne pas réitérer les allégations sur quelque plateforme que ce soit. Il a également accepté de retirer les messages en question sur les réseaux sociaux et a appelé les autres à faire de même.

« Entre les mois de mars et juin 2020, j’ai publié des posts offensants sur les réseaux sociaux à propos d’anciens élèves de la Fondation Wexner. Après avoir fait mon propre examen et avoir pris connaissance des antécédents des anciens élèves, je pense que mes remarques dans ces posts étaient incorrectes et inappropriées, et j’ai décidé de m’en excuser », a déclaré Netanyahu.

Cette photo d’archives du 19 septembre 2014 montre le magnat de la vente au détail Leslie Wexner, au Wexner Center for the Arts à Columbus, dans l’Ohio. (Crédit: AP Photo/Jay LaPrete, File)

En réponse, les plaignants ont menacé de déposer des poursuites supplémentaires pour diffamation contre « quiconque continue à diffuser des mensonges à notre sujet ».

« Pendant un certain temps, Yair Netanyahu a publié et répandu de graves mensonges… et a sali les actions de chacun des diplômés du programme », ont déclaré les plaignants en réponse. « La diffamation publiée par Yair Netanyahu a causé de réels dommages ».

Yair Netanyahu et de nombreux sympathisants de droite ont accusé la Fondation Wexner d’utiliser son programme de leadership – auquel ont participé au fil des ans de nombreux hauts responsables israéliens – pour promouvoir un programme de gauche supposé.

L’année dernière, la Fondation Wexner a clarifié sa relation avec l’ancien Premier ministre Ehud Barak, en révélant la nature d’un paiement de 2,3 millions de dollars effectué à Barak, qui a longtemps fait l’objet de théories de conspiration de la part de la droite. Elle a également pris ses distances avec Epstein, qui était aussi ami avec Barak.

Ehud Barak lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 25 juillet 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Dans une déclaration en hébreu, la fondation a déclaré qu’Epstein n’avait jamais fait de dons à la fondation ou participé à sa prise de décision et a déclaré que Barak avait reçu la somme entre 2004 et 2006 en échange de deux longues études, l’une sur le conflit israélo-palestinien et l’autre sur le leadership. Barak n’a terminé qu’une seule de ces études, mais la fondation a déclaré qu’elle avait décidé à l’époque que le travail reçu était suffisant pour justifier la somme versée.

Yair Netanyahu, 29 ans, est très familier des procès en diffamation et des menaces judiciaires. Au début du mois, un tribunal a rejeté son appel visant à annuler un jugement rendu contre lui, lui ordonnant de payer des centaines de milliers de shekels en guise de compensation et de couvrir les frais de justice.

Utilisateur prolifique des réseaux sociaux, M. Netanyahu a l’habitude de publier à un rythme effréné des messages et des tweets incendiaires contre ceux qui, selon lui, lui ont fait du tort, à lui et à sa famille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...