Horacio Sevilla Borja, ambassadeur de l’Équateur aux Nations unies, a prononcé un discours à l’Assemblé générale. Il a comparé le sionisme à du nazisme.

Il a cité le défunt dirigeant cubain Fidel Castro, et a proclamé : « Nous condamnons le génocide du peuple juif par les nazis ». Il a ensuite déclaré que «  Le seul événement qui peut se mesurer à l’Holocauste, c’est le génocide du peuple palestinien héroïque par l’impérialisme et le sionisme ». Les propos de l’ambassadeur équatorien ont été prononcés lors de la « Journée de Solidarité avec le peuple palestinien ».

Le représentant israélien, Danny Danon a rédigé un courrier à l’intention du Secrétaire général Ban Ki-moon, lui demandant de condamner la déclaration du représentant équatorien. Il a exigé des excuses de la part de Borja.

« Les Nations unies ne peuvent pas faire comme si ces propos haineux et de pur antisémitisme n’avaient pas été prononcés », a écrit l’ambassadeur Danon.

« Il doit être clair pour tous les États-membres qu’une telle attitude antisémite ne sera pas tolérée au sein des Nations unies. »

L’ambassadeur Danon a mis l’accent sur la négligence destructive des propos de l’ambassadeur équatorien. Il a écrit : « l’idée qu’Israël, une démocratie florissante, où les droits civiques et les minorités sont protégés et chéris, soit comparé à la dictature la plus brutale de l’Histoire, qui a tué 6 millions de personnes de notre peuple, et des millions e personnes d’autres peuples, est profondément insultante. »

« De tels termes sont un affront terrible aux derniers survivants de l’Holocauste, mais aussi aux deuxièmes et aux troisièmes générations de survivants, qui se remettent à peine du plus grand crime contre l’humanité jamais perpétré. »