Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a suggéré sarcastiquement qu’Israël devrait démanteler son réacteur nucléaire à Dimona, affirmant que dans le cas contraire, il serait ciblé par son groupe terroriste pendant une prochaine guerre contre Israël.

« J’appelle Israël non seulement à évacuer le réservoir d’ammoniac de Haïfa, mais aussi à démanteler le réacteur nucléaire de Dimona. L’arme nucléaire israélienne représente une menace pour la région toute entière ; nous la transformerons en menace pour Israël », a-t-il déclaré jeudi pendant un discours diffusé sur la chaîne al-Manar, affiliée au Hezbollah.

Il a affirmé que le réacteur était « vieux, rouillé » et que « sa fin est venue », et a ajouté que « vous serez surpris de ce que nous cachons, qui pourrait transformer le cours de n’importe quelle guerre ».

Jeudi, l’Iran, parrain du groupe terroriste, avait déjà affirmé que le nucléaire israélien était la « plus grande menace » à la région.

Israël n’a jamais confirmé ni démenti détenir l’arme nucléaire.

Vue partielle de la centrale nucléaire de Dimona, dans le Néguev, au sud d'Israël, le 8 septembre 2002. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Vue partielle de la centrale nucléaire de Dimona, dans le Néguev, au sud d’Israël, le 8 septembre 2002. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a été le premier et pourrait être le seul ministre de haut rang à répondre aux menaces proférées par le chef du Hezbollah.

Dans une interview accordée à la Deuxième chaîne, Erdan a été interrogé sur la menace de Nasrallah. Il a haussé les épaules, souri et déclaré qu’il n’était pas nécessaire de répondre.

Nasrallah exprimait sa « détresse », a-t-il expliqué. « Il sait très bien que son groupe et le Liban dans son ensemble paieront un prix très élevé s’il initie un conflit dans le nord … Ce n’est pas un hasard si nous avons eu un calme relatif dans le Nord depuis dix ans ».

Le ministre des Transports Yisrael Katz a demandé des sanctions contre l’organisation terroriste du Hezbollah.

« Si Nasrallah ose tirer sur le front intérieur israélien ou l’infrastructure nationale, tout le Liban s’en ira avec », a déclaré Katz.

« Nous devons imposer des sanctions qui réduiront au silence le Hezbollah et exercer une forte pression sur l’Iran pour qu’il cesse d’armer et de financer le groupe », a-t-il estimé.

« L’arme nucléaire israélienne représente une menace pour toute la région, nous allons la transformer en une menace pour les Israéliens », a-t-il déclaré dans un discours télévisé sur la chaîne affiliée au Hezbollah, al-manar

« Vous serez surpris de ce que nous cachons et qui pourrait influer sur le cours de toute guerre », a-t-il ajouté.

Les commentaires de Nasrallah ont été faits à l’occasion du troisième anniversaire de la prétendue attaque aérienne israélienne qui a tué Imad Mughniyeh.