Accord nucléaire : L’Iran réagit aux déclarations de Trump et de Netanyahu
Rechercher

Accord nucléaire : L’Iran réagit aux déclarations de Trump et de Netanyahu

Les dirigeants israélien et américain ont dénoncé ensemble mercredi le régime iranien et ses ambitions nucléaires

Portrait du roi de Bahreïn Hamad (en haut à gauche), du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et du président turc Recep Tayyip Erdogan sur un drapeau américain en flammes pendant une manifestation de la Journée al-Quds [Jérusalem] à Téhéran, le 1er juillet 2016. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Portrait du roi de Bahreïn Hamad (en haut à gauche), du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et du président turc Recep Tayyip Erdogan sur un drapeau américain en flammes pendant une manifestation de la Journée al-Quds [Jérusalem] à Téhéran, le 1er juillet 2016. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

A l’occasion d’une rencontre mercredi avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Washington, le président américain Donald Trump a mis en garde contre « la menace des ambitions nucléaires de l’Iran » et dénoncé de nouveau l’accord sur le programme nucléaire iranien conclu avec les grandes puissances en 2015.

« L’amère vérité est que ces allégations injustes sont répétées par le régime sioniste qui ne respecte aucune loi internationale et possède des centaines de têtes nucléaires », a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Bahram Ghasemi à l’agence officielle IRNA.

Israël est « la plus grande menace pour la paix et la sécurité dans la région et le monde », a-t-il dit en qualifiant d’ « absurdes » les déclarations israélo-américaines et en soulignant que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait confirmé le respect par Téhéran des termes de l’accord nucléaire.

L’Iran ne reconnaît pas l’existence d’Israël et cherche ouvertement sa destruction et n’a plus de relations diplomatiques avec les Etats-Unis depuis 1980 après la révolution islamique de 1979 et l’invasion de l’ambassade américaine par des étudiants islamiques.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry en face du ministre iranien des Affaires étrangères Mohammed Javad Zarif pendant la négociation de l'accord nucléaire iranien, le 1er juillet 2015, à Vienne, en Autriche. (Crédit : département d'État)
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry en face du ministre iranien des Affaires étrangères Mohammed Javad Zarif pendant la négociation de l’accord nucléaire iranien, le 1er juillet 2015, à Vienne, en Autriche. (Crédit : département d’État)

Conclu par l’Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Chine, Russie et Allemagne), l’accord sur le nucléaire garantit la nature pacifique du programme nucléaire, en échange de la levée progressive des sanctions internationales contre Téhéran.

Trump a redit mercredi devant Netanyahu que cet accord était « l’un des pires » qu’il ait jamais vus et qu’il œuvrerait « pour empêcher à jamais l’Iran de développer une arme nucléaire ». Mais il s’est gardé d’annoncer la remise en cause de cet accord rejeté aussi par Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...