Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

138 otages sont toujours entre les mains du Hamas dans la bande de Gaza

Une personne jusque-là considérée comme portée disparue a été classée comme otage par le cabinet du Premier ministre

Le rabbin Yaakov Baruch regardant des affiches avec les noms et les photos d’Israéliens pris en otage par le Hamas. (Crédit : Yaakov Baruch via JTA)
Le rabbin Yaakov Baruch regardant des affiches avec les noms et les photos d’Israéliens pris en otage par le Hamas. (Crédit : Yaakov Baruch via JTA)

Israël dénombre désormais 138 otages israéliens et étrangers détenus dans la bande de Gaza, a annoncé mardi à l’AFP le cabinet du Premier ministre Benjamin Netanyahu, après avoir ajouté à la liste une personne jusque-là considérée comme portée disparue.

Le cabinet n’a voulu donner aucun détail sur l’otage en question (identité, âge, sexe…) ou sur la façon dont les autorités avaient confirmé sa situation.

Celles-ci recensaient avant le nouveau chiffre 20 femmes et deux enfants parmi 137 otages retenus à Gaza.

Environ 240 personnes avaient été emmenées de force à Gaza par les terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre, lors de l’attaque sans précédent qu’ils ont menée dans le sud d’Israël, laquelle a fait quelque 1 200 morts, essentiellement des civils, bébés, enfants, hommes, femmes et seniors.

L’armée israélienne a répondu par une offensive visant à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et l’Etat hébreu s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

Une semaine de trêve dans la guerre, du 24 novembre au 1er décembre, a permis la libération de 105 otages, dont 80 civils israéliens innocents. De son côté, Israël a remis en liberté 240 prisonniers palestiniens incarcérés par Israël pour atteinte à la sécurité nationale, dans le cadre d’un accord entre Israël et le Hamas, conclu sous l’égide du Qatar, principal médiateur.

Un véhicule de la Croix-Rouge traversant le point de passage de Rafah avec l’Égypte, lors de la libération des otages, le 29 novembre 2023. (Crédit : AFP)

La trêve a pris fin lorsque, vendredi matin, le Hamas n’a pas produit de liste d’otages à libérer, conformément aux dispositions de l’accord et a lancé des roquettes sur les villes israéliennes.

Quatre otages avaient en outre été libérés avant la trêve et une soldate avait été secourue par l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.