Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Ce que l’on sait du profil sociologique des victimes identifiées du 7 octobre

Les données sur l'âge et le sexe de la majorité des victimes civiles du Hamas, sur la base des bilans présentés dans les médias, offrent une image que les autorités souhaitent compléter en tentant encore d'identifier les morts

Un soldat s'occupant de la morgue improvisée de la base militaire de Shura, près de Ramle, le 24 octobre 2023. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Un soldat s'occupant de la morgue improvisée de la base militaire de Shura, près de Ramle, le 24 octobre 2023. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Presque deux mois après l’assaut sans précédent commis par les hommes armés du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas dans le sud d’Israël, une attaque qui a fait 1 200 morts, les données exactes portant sur le nombre de personnes ayant perdu la vie dans le plus grand attentat terroriste de toute l’Histoire israélienne sont encore incomplètes.

Il y a eu tout un travail effectué dans le but de compiler les données disponibles – en particulier concernant le nombre de bébés, d’enfants et de personnes âgées qui ont été assassinés le 7 octobre, alors même que, semble-t-il, de multiples membres issus de différents services d’urgence ont pu citer des informations imprécises.

Les autorités, de leur côté, ont été en mesure d’identifier un total de 274 soldats et de 859 civils tués au cours de cette attaque sauvage sur le territoire israélien. Les derniers chiffres font état de 57 agents de police et de 38 agents de sécurité locaux. Il est difficile de dire si tous ces individus étaient en service au moment où ils ont été assassinés. En enlevant ces victimes particulières du décompte, on dénombre 764 civils tués.

Les données partielles transmises par les médias israéliens concernant les victimes – qui ont été tuées par les milliers de terroristes qui s’étaient infiltrés sur le sol israélien et par certaines des milliers de roquettes qui avaient été tirées ce même jour en direction des villes du territoire – révèlent qu’il y a eu, parmi elles, deux bébés ; douze enfants âgés de moins de 10 ans, 36 âgés de 10 à 19 ans et 25 personnes âgées de plus de 80 ans, représentant 75 des 764 civils.

Israël a aussi fait savoir que 15 civils et membres des service de sécurité (qui n’ont pas été inclus dans les 764 victimes citées ci-dessus) ont été tués, ajoutant que leurs corps sans vie se trouvent actuellement entre les mains des terroristes, dans la bande de Gaza. Il y a 122 Israéliens et ressortissants étrangers actuellement retenus en otage au sein de l’enclave côtière suite à l’assaut du 7 octobre – un nombre indéterminé d’entre eux sont morts – après la libération de 109 otages par le Hamas. Une autre otage, une soldate, avait été secourue par l’armée, quittant la bande saine et sauve, et trois dépouilles d’otages décédés – deux civils et un soldats – ont été retrouvées par les troupes israéliennes et elles ont été rapatriées au sein de l’État juif (un chiffre à ajouter à la somme totale des Israéliens qui ont perdu la vie le 7 octobre).

Sept Israéliens sont actuellement considérés comme portés-disparus – ce qui signifie que les familles n’ont reçu aucune information de la part des autorités concernant leur éventuelle mort ou leur potentiel enlèvement. C’est le cas également d’un nombre indéterminé de ressortissants étrangers.

De la même manière, un nombre indéterminé de corps sans vie – il s’agissait d’une centaine, à la mi-novembre – attendent encore de pouvoir être identifiés à la morgue installée dans la base militaire de Shura, aux abords de Tel Aviv, alors que le processus connaît des difficultés en raison de l’état des restes humains. Certains appartiendraient à des terroristes du Hamas.

Pour résumer, l’État juif a officiellement identifié 1 151 personnes qui sont mortes dans l’assaut du Hamas, un nombre qui n’est pas définitif, d’autres corps n’ayant pas encore été identifiés – et sachant que certains otages, à Gaza, sont peut-être également décédés.

Une photo aérienne montrant le site abandonné du Festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les autorités n’ont pas encore fourni de catégorisation officielle des victimes. Mais le site d’actualité Walla a publié des données par âge et par sexe concernant 756 des civils assassinés, des civils pour lesquels des informations avaient été mises à disposition.

Parmi eux, un bébé qui n’avait pas encore un an – Mila Cohen, a été tuée avec son père et sa grand-mère.

Selon des données transmises par Haaretz, une femme bédouine, qui était en fin de grossesse, a été tuée par une balle dans l’abdomen alors qu’elle était en route pour l’hôpital, où elle devait accoucher. Les médecins ont pu extraire le bébé du ventre de sa mère mais ils n’ont pas pu le sauver.

De plus, 12 enfants âgés de 1 à 9 ans – 10 petits garçons et deux petites filles – ont été assassinés dans le massacre commis par le Hamas, selon Walla.

Entre les âges de 10 et 19 ans, 36 victimes ont été assassinées – 25 garçons et 11 filles.

Le plus grand nombre de victimes civiles – 421 – avaient 20 à 40 ans. Parmi elles, 259 hommes et 162 femmes.

161 victimes avaient entre 41 ans et 64 ans – 102 hommes et 59 femmes.

Walla a signalé que 100 victimes avaient entre 65 et 80 ans, avec 69 femmes et 31 hommes.

Et 25 victimes avaient plus de 80 ans – 18 hommes et sept femmes.

Alors qu’Israël utilise des méthodologies technologiques de pointe – empruntées notamment à l’archéologie – pour localiser les portés-disparus et pour identifier les corps les plus gravement mutilés ou calcinés, les autorités espèrent bientôt pouvoir donner des informations claires à la fois aux familles des portés-disparus et au public en général sur cette attaque – la pire à avoir été commise contre des civils dans toute l’Histoire du pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.