Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

2 morts et 1 blessé grave dans des fusillades distinctes dans le nord du pays

Les victimes sont les 147e et 148e membres de la communauté arabe tués cette année, alors que la vague de crimes violents ne montre aucun signe d'affaiblissement

Rami Asli, victime d'une fusillade dans la ville de Kafr Qara, dans le nord du pays, le 18 août 2023. (Crédit :  Réseaux sociaux ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Rami Asli, victime d'une fusillade dans la ville de Kafr Qara, dans le nord du pays, le 18 août 2023. (Crédit : Réseaux sociaux ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un homme a été tué par balle et un autre grièvement blessé dans la ville de Kafr Qara, dans le nord du pays, vendredi soir, ont indiqué la police et les secouristes. Il s’agit du 147e membre de la communauté arabe tué cette année dans le cadre d’une vague de criminalité incessante.

La police a déclaré que des officiers se trouvaient sur les lieux pour enquêter sur le meurtre.

Les secouristes du Magen David Adom (MDA) ont déclaré avoir trouvé un homme d’une quarantaine d’années déjà mort sur les lieux et un autre dans un état grave qui a été transporté à l’hôpital après avoir été pris en charge sur place.

Les médias ont identifié l’homme comme étant Rami Asli.

Quelques heures plus tard, un homme d’une quarantaine d’années a été abattu dans la ville de Zarzir, dans le nord du pays. Il s’agit de Raed Grifat, 23 ans.

La police a ouvert une enquête sur cette fusillade qui, selon elle, semble liée à un différend entre organisations criminelles.

Selon The Abraham Initiatives, une organisation à but non lucratif qui recense les crimes violents dans la communauté arabe, Raed Grifat est le 148e membre de la communauté israélienne à avoir été tué dans un homicide depuis le début de l’année 2023, soit plus du double de l’année dernière à la même époque.

Ces meurtres font partie d’une vague de crimes violents qui a submergé la communauté arabe ces dernières années.

De nombreux dirigeants de la communauté imputent la vague de crimes à la police qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et a largement ignoré la violence. Ils pointent également du doigt des décennies de négligence et de discrimination de la part des services gouvernementaux comme étant la cause première du problème.

La police israélienne a déclaré jeudi que ses agents avaient arrêté 85 suspects et placé 48 autres personnes en détention pour les interroger dans le cadre d’une vaste opération visant à réprimer la criminalité violente au sein de la communauté arabe.

La police a précisé que les arrestations ont eu lieu au cours des dernières 24 heures et qu’elles ont permis de saisir 18 pistolets, trois fusils M16, deux pistolets à air comprimé, un engin explosif improvisé et toute une série de munitions, ainsi qu’environ 1,5 million de shekels en espèces.

« La police israélienne poursuivra sa lutte obstinée, intransigeante et déterminée contre les principaux auteurs de crimes afin de renforcer le contrôle et le sentiment de sécurité du public », a déclaré le commandant Shmuel Sharvit du Département des renseignements, notant que l’opération comprenait des milliers d’officiers et d’agents de la police des frontières.

Le chef de la police israélienne Kobi Shabtaï a également participé à l’opération, rejoignant les officiers lors des raids qui ont eu lieu dans la ville centrale de Lod.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.