2 républicains juifs du Congrès contestent le collège électoral après l’émeute
Rechercher

2 républicains juifs du Congrès contestent le collège électoral après l’émeute

David Kustoff du Tennessee et Lee Zeldin de New York font partie des 147 républicains qui ont voté contre la certification de la victoire de Biden après les émeutes au Capitole

Le député républicain Lee Zeldin de New York prend la parole alors que la Chambre des représentants débat des motions de destitution du président américain Donald Trump au Capitole à Washington, le 18 décembre 2019. (Crédit : House Television via AP)
Le député républicain Lee Zeldin de New York prend la parole alors que la Chambre des représentants débat des motions de destitution du président américain Donald Trump au Capitole à Washington, le 18 décembre 2019. (Crédit : House Television via AP)

JTA – Un certain nombre de républicains qui envisageaient de contester les votes des grands électeurs de certains états confirmant la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle, ont changé d’avis après que des émeutiers pro-Trump ont pris d’assaut le Capitole, affrontant les forces de police et pillant le bâtiment.

Les deux républicains juifs de la Chambre des représentants des États-Unis n’ont pas rejoint le groupe de ceux qui se sont ravisés.

Les représentants David Kustoff du Tennessee et Lee Zeldin de New York faisaient partie des 147 républicains qui ont contesté les votes lorsque que le Congrès s’est réuni à nouveau mercredi soir pour achever la reconnaissance officielle de la victoire de Biden. Tous deux avaient attendu mercredi matin pour se prononcer.

Lorsque le Capitole a été envahi, les deux députés du parti Républicain ont dénoncé la violence sur Twitter.

« Il doit y avoir une tolérance ZÉRO pour la violence sous quelque forme que ce soit ! » a tweeté Zeldin.

« Ces actions sont inacceptables », a déclaré Kustoff. « Nous sommes un État de droit, pas une nation de violence. »

Ils ont poursuivi leurs contestations sur la base des allégations de fraude électorale, démystifiées par les tribunaux ou jugées trop insignifiantes pour affecter le résultat de l’élection. Les tribunaux ont rejeté des dizaines de contestations.

Le président Donald Trump a soutenu les théories de fraude pourtant discréditées et a provoqué mercredi la marche vers le Capitole des manifestants convaincus qu’il y a bien eu fraude. La manifestation a dégénéré.

Zeldin a pris la parole mercredi soir sur Fox News au moment de la reprise du vote.

« Les gens pensent que cela va au-delà du président Trump », a-t-il déclaré. « Il s’agit de notre Constitution, de notre république, des élections et de l’intégrité électorale. Nous devons avoir cette conversation pour nous assurer que les problèmes sont abordés et que nous n’évitons pas lâchement le sujet. »

La présentatrice, Laura Ingraham, a déclaré que la gauche exerçait deux poids deux mesures dans sa condamnation de l’attaque contre le Capitole car, a-t-elle affirmé, elle était restée silencieuse pendant les manifestations anti- racistes de l’été dernier.

« Il y a beaucoup d’Américains qui pensent que ce gouvernement ne les entend pas, ne les représente pas », a répondu Zeldin. « Il ne s’agit pas seulement du président des États-Unis, il s’agit d’élus de gauche et de leurs doubles standards. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...