2 roquettes tirées depuis Gaza vers Tel Aviv et sa région
Rechercher

2 roquettes tirées depuis Gaza vers Tel Aviv et sa région

L'armée a infirmé l'interception d'une des deux roquettes ayant ciblé la région du Gush Dan ; Le Jihad islamique palestinien nie en être à l'origine

Un Dôme de fer intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza à Tel Aviv, le 9 juillet 2014. (Crédit : AP/Dan Balilty)
Un Dôme de fer intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza à Tel Aviv, le 9 juillet 2014. (Crédit : AP/Dan Balilty)

Les sirènes d’alarme à la roquette ont retenti jeudi soir à Tel Aviv et dans les villes centrales environnantes du Gush Dan.

L’armée a plus tard confirmé le tir de deux roquettes et l’interception de l’une d’entre elles par le système anti-missile du Dôme de fer. Elle s’est ensuite rétractée sur l’interception.

Les résidents ont déclaré avoir entendu deux explosions.

Les deux projectiles ont été lancés depuis la bande de Gaza vers la région de Tel Aviv. Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique est soupçonné d’être à l’origine de ces tirs.

La mairie de Tel Aviv a ouvert les abris anti-aériens publics, tandis que le chef du gouvernement, Benjamin Netanyahu a commencé les consultations sécuritaires au siège de l’armée, à Tel Aviv.

Les médias palestiniens ont rapporté que le Hamas évacuait des postes dans la bande de Gaza en vue d’une réponse israélienne. Aucune organisation n’a revendiqué les tirs jusqu’à présent.

Les services de secours d’United Hatzalah ont déclaré avoir traité un certain nombre d’Israéliens choqués. En outre, un garçon de 10 ans a été légèrement blessé alors qu’il se dirigeait vers un abri anti-bombes.

La municipalité de Jérusalem a annoncé que le marathon de vendredi matin se déroulerait comme prévu. De m^me pour la municipalité de Tel-Aviv qui a informé ses habitants que tous les événements prévus pour vendredi se dérouleraient comme prévu.

L’envoyé spécial américain Jason Greenblatt a déclaré que le Hamas était responsable des tirs des deux roquettes.

Une délégation de responsables de la sécurité égyptienne actuellement dans la bande de Gaza pour négocier une trêve à long terme serait en train de quitter la bande pour se préparer à une contre-attaque israélienne aux tirs de roquettes sur Tel-Aviv ce soir.

Des médias palestiniens ont rapporté que Jérusalem avait envoyé à la délégation un message urgent lui demandant de quitter l’enclave côtière avant que celle-ci ne commence à riposter.

Un responsable de la défense a déclaré plus tard aux journalistes que la riposte d’Israël serait forte, mais mesurée pour ne pas aggraver la situation au-delà du point de non-retour et pour donner l’occasion aux efforts de médiation égyptiens de porter leurs fruits.

Netanyahu avait menacé dimanche le groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête de l’enclave palestinienne, d’une « opération d’envergure » à Gaza, après des violences quasi-quotidiennes qui font craindre une escalade.

Dimanche, l’armée de l’air israélienne a ciblé plusieurs positions du Hamas au pouvoir à Gaza, ainsi que deux navires, en réponse à un tir de roquette de l’enclave palestinienne vers Israël, selon un communiqué militaire.

Ces derniers jours, l’armée avait mené plusieurs frappes dans la bande de Gaza contre des cibles du Hamas, en représailles à des tirs de roquettes ou de ballons incendiaires à partir de l’enclave palestinienne.

Tout en admettant que les récentes « provocations » en provenance de Gaza étaient le fait de « groupes voyous », Netanyahu a prévenu que cela « n’exemptait pas le Hamas » de ses responsabilités.

« J’ai entendu des gens à Gaza dire que, comme nous sommes en campagne électorale, une opération d’envergure est hors de question », a dit le Premier ministre, en allusion aux élections législatives du 9 avril.

« Je dirais au Hamas : n’y comptez pas. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour le retour de la paix et du calme dans les localités (israéliennes) à la frontière de Gaza », a-t-il ajouté, avant le conseil des ministres hebdomadaire.

La roquette tirée samedi soir de Gaza s’était abattue sur un champ ouvert dans la région d’Eshkol (sud d’Israël), sans faire de dégât, selon l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...