Après Dermer, l’ADL accuse aussi le New York Times de diaboliser Israël
Rechercher

Après Dermer, l’ADL accuse aussi le New York Times de diaboliser Israël

Jonathan Greenblatt a déclaré que l'article sur la gestion de la pandémie par le ministère de la Défense employait des "termes sensationnalistes, dégradants et diabolisants"

Sur cette photo prise le 26 février 2017, des gens participent à une manifestation devant le "New York Times" à New York. (AFP Photo/Kena Betancur)
Sur cette photo prise le 26 février 2017, des gens participent à une manifestation devant le "New York Times" à New York. (AFP Photo/Kena Betancur)

L’Anti-Defamation League (ADL) a dénoncé dimanche un article du New York Times sur la gestion de l’épidémie de coronavirus par le ministère israélien de la Défense, affirmant que le journal avait employé des « termes sensationnalistes, dégradants et diabolisants ».

La lettre, adressée par le directeur de l’ADL Jonathan Greenblatt, fait écho aux critiques formulées par l’ambassadeur d’Israël à Washington et à New York au sujet de cet article publié jeudi dernier.

L’article, focalisé sur une dizaine d’équipes israéliennes de différentes spécialités qui travaillent toutes pour lutter contre le coronavirus, était intitulé : « Le laboratoire d’idées de l’armée israélienne a une nouvelle mission : sauver des vies. » L’article commençait ainsi : « La branche de recherche et développement du ministère israélien de la Défense est surtout connue pour ses façons innovantes de tuer des gens et faire exploser des objets, avec des tanks furtifs et des drones sniper parmi ses projets létaux les plus récents. Mais sa dernière mission était de sauver des vies. »

« Waouh. Voilà des termes sensationnalistes, dégradants et diabolisants. Le Times utiliserait-il les mêmes mots pour décrire le département américain de la Défense ? », a écrit Jonathan Greenblatt.

Jonathan Greenblatt, chef de la direction et directeur national de la Ligue anti-diffamation (ADL), témoigne au Capitole à Washington, le mardi 2 mai 2017, devant une commission judiciaire du Sénat sur les réponses à l’augmentation des crimes haineux religieux. (Photo AP / Carolyn Kaster)

« La branche de recherche et de la défense du ministère israélien de la Défense est cruciale pour la défense et la sécurité d’Israël. Face à plusieurs régimes meurtriers comme la République islamique d’Iran, le groupe terroriste libanais du Hezbollah et le terrorisme des kamikazes, des tunnels et des missiles artisanaux palestiniens visant les civils israéliens, l’armée israélienne n’a eu d’autre choix que d’innover encore et encore, au fil des ans, pour protéger son peuple du mal ».

« Cette chronique gratuite ne se contente pas de détourner l’attention sur cette histoire unique, elle semble aussi remettre en question les besoins légitimes d’Israël à se défendre. Le Times peut mieux faire », a-t-il ajouté.

Vendredi, l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis Ron Dermer avait fustigé le New York Times pour son article, l’accusant de calomnier et de diaboliser Israël de façon injuste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...