Ron Dermer fustige le « New York Times » après un article sur la Défense d’Israël
Rechercher

Ron Dermer fustige le « New York Times » après un article sur la Défense d’Israël

L'ambassadeur israélien aux Etats-Unis a estimé que le journal calomniait et diabolisait Israël dans un article au sujet de la politique du ministère de la Défense

Ron Dermer, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, intervient lors de l'événement annuel des Journées du Souvenir au Capitol à Washington DC, le 29 avril 2019. (Alex Wong/Getty Images via JTA)
Ron Dermer, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, intervient lors de l'événement annuel des Journées du Souvenir au Capitol à Washington DC, le 29 avril 2019. (Alex Wong/Getty Images via JTA)

Vendredi, l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis Ron Dermer a fustigé le New York Times suite à un article sur le travail du ministère de la Défense israélien pendant l’épidémie du coronavirus. L’ambassadeur a déclaré que le journal calomniait et diabolisait Israël de façon injuste, en représentant la branche de recherche et de développement du ministère comme étant surtout connue pour sa propension à inventer des façons innovantes de « tuer des gens ».

L’article, focalisé sur une dizaine d’équipes israéliennes de différentes spécialités qui travaillent toutes pour lutter contre le coronavirus, était intitulé : « Le laboratoire d’idées de l’armée israélienne a une nouvelle mission : sauver des vies. » L’article commençait ainsi : « La branche de recherche et développement du ministère israélien de la Défense est surtout connue pour ses façons innovantes pour tuer des gens et faire exploser des objets, avec des tanks furtifs et des drones sniper parmi ses projets létaux les plus récents. Mais sa dernière mission était de sauver des vies. »

« Le @nytimes, qui a enterré la Shoah, est mieux connu pour ses façons innovantes de calomnier et de diaboliser l’Etat juif. Il le fait à nouveau », a écrit Dermer sur Twitter. L’ambassadeur faisait référence à une ancienne critique selon laquelle le journal, et d’autres, n’avaient pas reconnu et suffisamment parlé de la souffrance des Juifs européens pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’année dernière, Dermer a qualifié le New York Times de « fosse septique d’hostilité à l’égard d’Israël » après que le journal a publié une caricature qu’il a ensuite reconnue comme étant antisémite et pour laquelle il s’est ensuite excusé.

Le consul général d’Israël à New York, Dani Dayan, a également critiqué l’article de jeudi. Il a rappelé que les systèmes de défense de missile du Dôme de fer et de la Fronde de David sont aussi développés par les équipes citées dans l’article.

Dani Dayan, nouvellement nommé consul général israélien à New York, participe à l’ouverture d’une conférence traitant des questions et des moyens pour lutter contre le mouvement de boycott d’Israël, au Centre de Convention de Jérusalem, le 28 mars 2016. (Miriam Alster/Flash90)

« ‘La branche R&D du ministère israélien de la Défense est mieux connue pour ses façons innovantes de sauver des vies innocentes, avec le Dôme de fer et la Fronde de David parmi ses plus récents projets. Pendant l’épidémie, elle continue à sauver des vies.’ Je l’ai corrigé pour vous, @nytimes. Maintenant, c’est bon à publier », a tweeté Dayan, en référence au slogan du journal.

L’article du New York Times met en lumière les innovations israéliennes dans les domaines du dépistage du COVID-19, des technologies de pistage et de télé-médecine. En outre, il s’intéresse à l’hôpital Soroka de Beer Sheva, où Israel Aerospace Industries a adapté les commandes de cockpit de ses avions et de ses hélicoptères pour conserver et analyser les informations sur des patients du coronavirus.

L’article se focalise sur le travail réalisé par le Directoire de la recherche et du développement de la Défense, qui est dirigé par le général Danny Gold, surtout connu comme étant l’inventeur du système de défense du Dôme de fer.

« En Israël, si une mission doit être effectuée, c’est comme une guerre », a déclaré Gold au journal. « Tout le monde laisse tomber ce qu’il faisait, se concentre sur la mission et travaille dessus avec beaucoup d’énergie et de créativité. »

Le ministère de la Défense et le contractuel de la défense Rafael testent une version mise à jour du système de défense du Dôme de fer en janvier 2020. (Ministère de la Défense)

Lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis 60 millions de dollars (210 millions de shekels) lors d’une conférence internationale de donateurs pour le combat commun contre l’épidémie de coronavirus.

« Nous devons tous travailler ensemble pour améliorer les diagnostics, accélérer les thérapies et au final développer un vaccin », a-t-il dit dans un message pré-enregistré pour l’événement en ligne.

« Je suis confiant du fait que les institutions israéliennes de recherche de pointe, ses scientifiques renommés et notre culture unique de l’innovation peuvent nous permettre de jouer un rôle important pour trouver des solutions sur ces trois fronts », a-t-il déclaré. « Nous espérons travailler avec d’autres pays et profiter de nos capacités uniques afin de développer des solutions bénéfiques pour tous. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...