Après une cyber-attaque iranienne, l’Autorité de l’eau en Israël se protège
Rechercher

Après une cyber-attaque iranienne, l’Autorité de l’eau en Israël se protège

SIGA OT Solutions signe un accord pour protéger l'infrastructure de l'eau ; il intervient alors que le chef du renseignement militaire prévient qu'Israël est régulièrement attaqué

Vue de l'usine de filtration d'eau d'Eshkol dans le nord d'Israël, le 17 avril 2007. (Crédit: Moshe Shai/FLASH90)
Vue de l'usine de filtration d'eau d'Eshkol dans le nord d'Israël, le 17 avril 2007. (Crédit: Moshe Shai/FLASH90)

L’Autorité de l’eau d’Israël a engagé une société de cybersécurité pour protéger ses machines à la suite d’une attaque de l’infrastructure de l’eau l’année dernière qu’Israël a imputée à l’Iran, a déclaré la société mercredi.

La société, SIGA OT Solutions, a déclaré avoir signé un accord avec l’autorité pour « contrer les cyber-menaces sur les machines et les équipements qui constituent l’infrastructure critique », ainsi que pour les défendre contre les attaques par ransomware.

En avril dernier, six installations de l’Autorité de l’eau ont été visées par la cyber-attaque au cours de laquelle des pirates ont tenté d’augmenter la quantité de chlore dans l’approvisionnement en eau à des niveaux dangereusement élevés. Les attaques ont été contrées avant que des dommages ne soient causés. Cependant, l’incident a soulevé des inquiétudes majeures quant à la capacité de l’Autorité de l’eau à se protéger contre de futures cyberattaques.

Avant de recevoir le contrat, SIGA a testé son système de cyber-défense SigaGuard dans un certain nombre d’installations hydrauliques. Selon la société, le produit suit les signaux électriques sous-jacents dans les systèmes d’eau pour « détecter les évolutions initiales des anomalies dans le comportement du processus et obtenir une visibilité directe dans le processus des technologies opérationnelles ».

« Les services publics de l’eau sont en première ligne des cyberattaques mondiales. Mais les services publics ont une tolérance minimale pour une interruption de service, et aucun service public n’accepterait qu’un pirate décide si son infrastructure fonctionnera ou non », a déclaré Amir Samoiloff, cofondateur et PDG de SIGA, dans un communiqué.

Mardi, le chef sortant du renseignement militaire a déclaré qu’Israël est confronté à des cybermenaces constantes et qu’il répondra aux attaques comme il le fait à tout autre type d’agression.

« Israël est constamment menacé dans le cyber espace, et des attaques sont parfois menées contre lui. Nous sommes en mesure de faire face à la plupart des menaces grâce à des capacités de défense avancées », a déclaré le général de division Tamir Hayman lors d’une conférence à l’université de Tel Aviv.

Hayman a déclaré que, comme dans d’autres théâtres militaires, la défense seule n’est pas suffisante et que « des mesures supplémentaires doivent être prises pour préserver la supériorité [tactique] d’Israël sur nos ennemis. »

« Ceux qui attaquent Israël par voie aérienne, maritime, terrestre ou cybernétique doivent comprendre le risque qu’ils prennent », a déclaré Hayman.

« Comme on l’a vu à maintes reprises, nous répondrons aux attaques en conséquence », a-t-il averti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...