Attentats de Paris : la presse iranienne, parle du « nid de guêpes »
Rechercher

Attentats de Paris : la presse iranienne, parle du « nid de guêpes »

"Retour à la maison", titre le quotidien Javan, en affirmant que "200 terroristes français sont rentrés de la Syrie en France" selon le journal britannique Guardian ; certains réagissent comme Assad

Les gens se rassemblent en hommage aux victimes des attaques de Paris, à la place de la Comédie à Montpellier le 14 novembre, 2015 (Crédit :  AFP PHOTO / PASCAL GUYOT)
Les gens se rassemblent en hommage aux victimes des attaques de Paris, à la place de la Comédie à Montpellier le 14 novembre, 2015 (Crédit : AFP PHOTO / PASCAL GUYOT)

Deux jours après les attentats à Paris, la plupart des journaux iraniens sympathisent dimanche avec la France mais les titres conservateurs estiment que Paris paie le prix de sa politique en Syrie.

N’ayant pas pu rendre compte de l’évènement samedi, la presse iranienne consacre ses unes à « l’effroi à Paris », selon le quotidien réformateur Shargh, qui rapporte que des Iraniens ont allumé samedi soir des bougies devant l’ambassade de France à Téhéran.

« Cette fois-ci le monde a pris peur », souligne le quotidien Etemad, qui regrette a contrario « le silence » ayant suivi l’attentat de Beyrouth qui avait fait 44 morts dans un fief du groupe terroriste du Hezbollah jeudi, 24 heures avant celui de Paris. Washington avait dénoncé l’attentat.

Les journaux ultra-conservateurs lient surtout ces attaques à la politique de la France et des pays occidentaux dans la crise syrienne, dans laquelle l’Iran est l’un des principaux alliés du régime de Bachar al-Assad.

« Retour à la maison », titre le quotidien Javan, en affirmant que « 200 terroristes français sont rentrés de la Syrie en France » selon le journal britannique Guardian.

Il publie un dessin montrant un terroriste cagoulé et armé faisant le V de la victoire en brandissant au sommet de la tour Eiffel un drapeau réunissant les couleurs des Etats-Unis et du groupe Etat islamique (EI), qui a revendiqué les attentats.

Les médias conservateurs affirment généralement que l’EI est un produit de la politique des Etats-Unis et de ses alliés arabes dans la région.

« Le chien enragé de Daech a mordu le pied de son maître », titre le quotidien ultraconservateur Kayhan. Son éditorial affirme que les pays ayant « conçu le projet du ‘nid de guêpes’ (au Proche Orient) doivent maintenant s’attendre au retour des guêpes, non pas avec des piqûres, mais armées de mitraillettes et de grenades ».

Il explique que le projet de « nid de guêpes » conçu par « les services de renseignements américain, britannique et israélien » avait pour objectif de créer l’EI afin de « faire venir dans la région tous les islamistes radicaux pour combattre les Etats hostiles à Israël », notamment la Syrie.

Enfin, le quotidien ultra-conservateur Vatan Emrooz, connu pour ses titres à scandale, publie la photo d’un corps couvert d’un drap blanc devant un café parisien avec le titre : « le dîner est prêt ».

« L’Occident a enfin goûté sa cuisine préparée en Syrie », écrit le quotidien, vivement critiqué sur les réseaux sociaux.

Pour lire la réaction des pays arabes, cliquez ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...