Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Barak Ravid reçoit le prix des correspondants de la Maison Blanche

Séance de photos chaleureuse du journaliste avec Joe Biden au gala annuel ; Axios et Ravid récompensés pour leurs articles "transportant le lecteur au cœur des salles de décisions" après le 7 octobre

Le journaliste israélien Barak Ravid (à droite) pose pour une photo avec le président américain Joe Biden (à gauche) après avoir remporté le prix Aldo Beckman de l'Association des correspondants de la Maison Blanche pour l'excellence globale de la couverture de la Maison Blanche, lors du dîner de gala annuel de l'Association des correspondants de la Maison Blanche à Washington, le 27 avril 2024. (Capture d'écran : Youtube/C-SPAN, utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le journaliste israélien Barak Ravid (à droite) pose pour une photo avec le président américain Joe Biden (à gauche) après avoir remporté le prix Aldo Beckman de l'Association des correspondants de la Maison Blanche pour l'excellence globale de la couverture de la Maison Blanche, lors du dîner de gala annuel de l'Association des correspondants de la Maison Blanche à Washington, le 27 avril 2024. (Capture d'écran : Youtube/C-SPAN, utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le journaliste israélien Barak Ravid a reçu le prix d’excellence en journalisme de l’Association des correspondants de la Maison Blanche (WHCA) lors du dîner annuel de l’organisation.

« Les reportages de Barak Ravid révèlent des recherches approfondies, auprès de sources proches, aux États-Unis et à l’étranger, qui lui ont permis de produire des articles étroitement liés aux événements qui ont surgi par la suite », a déclaré Lester Holt, de NBC News, qui a remis le prix, en citant les membres du jury.

« Ses articles ont transporté le lecteur au cœur des salles où ont été prises les décisions dans le tumulte qui a suivi les raids du Hamas sur Israël, le 7 octobre », a poursuivi Holt.

Ravid, 44 ans, a ensuite remercié sur X ses rédacteurs en chef, ses sources, sa famille et ses lecteurs.

« C’était une soirée émouvante et spéciale que je n’aurais jamais imaginée, même dans mes rêves les plus fous », a écrit Ravid, qui a travaillé en tant qu’éditorialiste diplomatique pour le quotidien Haaretz et le site d’informations Walla, ainsi que comme correspondant politique à Washington pour le site d’information américain Axios.

En annonçant sa nomination au début du mois d’avril, la WHCA a déclaré : « Les reportages de Barak Ravid se sont distingués par leur profondeur, et sa proximité avec les sources d’information aux États-Unis et à l’étranger, qui lui ont permis de produire des articles étroitement liés aux événements qui ont surgi par la suite ».

Comme d’autres journalistes israéliens présents à l’événement, Barak Ravid portait un ruban jaune sur son smoking, en hommage aux 133 otages israéliens toujours détenus par le Hamas à Gaza.

Après avoir accepté le prix remis par Holt, Ravid a serré la main de Biden et de la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris. Le journaliste a amusé le public en entraînant Biden dans une séance de photos, ce que le président américain a accepté avec joie.

Le journaliste, connu pour sa couverture critique du Premier ministre Benjamin Netanyahu, avait été licencié par la Treizième chaîne dans ce qui a été largement perçu comme une décision politique de la chaîne, qui avait évoqué de mauvais « résultats professionnels ».

Le prix Aldo Beckman, qui récompense l’excellence de la couverture de la Maison Blanche, porte le nom d’un ancien président de la WHCA et journaliste au Chicago Tribune. Il est décerné chaque année lors du dîner annuel de l’association, une soirée huppée qui remonte à 1921 et qui comprend traditionnellement un discours humoristique prononcé par le président des États-Unis.

Lors de l’événement de samedi, Biden s’est moqué des sordides ennuis judiciaires de son rival présumé aux élections de novembre, l’ancien président américain Donald Trump, alors que des manifestants anti-Israël s’étaient rassemblés devant les fenêtres où se déroulait l’événement, exigeant de Biden qu’il mette fin à son soutien à la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.