Coups de feu près de l’implantation de Beit El en Cisjordanie
Rechercher

Coups de feu près de l’implantation de Beit El en Cisjordanie

Pas de blessés lors des tirs nocturnes ; les militaires ont retrouvé des douilles ; par ailleurs, un fusil et de l'argent ont été saisis, et quatre terroristes présumés arrêtés

Des soldats de Tsahal patrouillent dans un champ situé près de Hébron. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Des soldats de Tsahal patrouillent dans un champ situé près de Hébron. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Des coups de feu ont été tirés pendant la nuit de lundi près de l’implantation de Beit El dans le centre de la Cisjordanie, sans faire de blessés, a déclaré l’armée.

Les militaires ont déclaré que des douilles de balles usagées ont été trouvées à l’extérieur de l’implantation, qui est située près de la ville palestinienne de Ramallah.

Les forces de sécurité ont lancé une opération de recherche dans la zone pour retrouver les coupables, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Lors d’une autre opération dans la ville de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie, les soldats de Tsahal ont découvert un fusil d’assaut M-16, a déclaré l’armée. L’arme a été confisquée et remise au service de sécurité du Shin Bet pour une étude plus approfondie.

Selon l’armée, aucune arrestation n’a été effectuée concernant le fusil d’assaut détenu illégalement.

Dans le village de Kifl Haris, au nord de l’implantation d’Ariel, les soldats de Tsahal ont saisi des milliers de shekels provenant de « l’argent de la terreur », a déclaré l’armée, se référant à l’argent liquide utilisé pour financer les activités terroristes.

« Cette opération s’inscrivait dans le cadre d’une campagne contre les fonds utilisés pour le terrorisme », a déclaré l’armée israélienne.

Ailleurs en Cisjordanie, les forces de sécurité ont arrêté quatre suspects recherchés pour leur implication dans des activités terroristes contre des civils israéliens et des émeutes contre les forces de sécurité, a indiqué l’armée.

Les suspects ont été confiés au Shin Bet pour interrogatoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...