Covid : le nombre de cas graves inférieur à 700 pour la première fois de l’année
Rechercher

Covid : le nombre de cas graves inférieur à 700 pour la première fois de l’année

Un employé du ministère de la Santé aurait aidé à falsifier un certificat de vaccination ; des responsables s'inquiéteraient des décisions du Premier ministre en vue des élections

Des membres de l'équipe de l'hôpital Hadassah Ein Kerem portent des équipements de sécurité en travaillant dans le pavillon réservé au coronavirus, le 1er février 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des membres de l'équipe de l'hôpital Hadassah Ein Kerem portent des équipements de sécurité en travaillant dans le pavillon réservé au coronavirus, le 1er février 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Les données du ministère de la Santé publiées jeudi ont montré que le nombre de cas graves de coronavirus en Israël est passé sous la barre des 700 pour la première fois depuis la fin décembre, alors que d’autres chiffres ont montré que quelque 87 % de la population adulte israélienne non Haredi et non Arabe ont soit reçu le vaccin COVID-19, soit se sont remis de la maladie.

Selon les chiffres du ministère, 4 143 nouveaux cas ont été diagnostiqués mercredi, ce qui porte le total depuis le début de la pandémie à 791 319 cas, dont 42 276 cas actifs.

Parmi eux, 699 étaient dans un état grave, dont 261 classés comme critiques et 224 patients sous respirateur.

Le nombre de morts s’élève à 5 815.

Des gens dans la rue Jaffa, au centre de Jérusalem, le 3 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

En outre, 4 859 948 Israéliens ont reçu la première dose de vaccin, dont 3 576 379 ont également reçu la seconde. Plusieurs millions d’Israéliens ne sont pas éligibles pour le vaccin, la plupart d’entre eux ayant moins de 16 ans.

Selon le professeur Eran Segal de l’Institut Weizmann, quelque 87 % de tous les Israéliens âgés de 16 ans et plus qui ne sont pas ultra-orthodoxes ou arabes se sont remis de la COVID-19 ou ont reçu au moins une dose de vaccin.

Le chiffre équivalent pour la communauté ultra-orthodoxe était de 72 %, alors que le taux d’immunisation le plus bas, 64 %, a été observé chez les Arabes israéliens.

Le nombre de reproduction de base, ou R0, est retombé en dessous de 1 à 0,99, ce qui signifie que l’épidémie est maintenant très légèrement en baisse, a déclaré jeudi un groupe de travail de l’armée.

Le R0 est le nombre de nouveaux cas résultant de chaque infection par le coronavirus, ou le nombre de personnes ayant contracté le virus de chaque personne infectée. Tout nombre inférieur à 1 signifie que la pandémie ralentit, tandis qu’un nombre supérieur à 1 signifie qu’elle se développe. Les chiffres sont basés sur le nombre de nouveaux cas recensés dix jours plus tôt en raison de la période d’incubation du virus.

Le ministre adjoint de la Santé, Yoav Kisch, a déclaré cette semaine qu’une réouverture de davantage de commerces, prévue pour dimanche, pourrait être suspendue si le nombre de R0 était supérieur à 1,1 lors de la réunion du cabinet jeudi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) lors de la visite d’un centre de vaccination COVID-19 à Zarzir, dans le nord d’Israël, le 9 février 2021. (David Cohen/Flash90)

Cependant, des responsables de la santé non nommés ont déclaré au journal Maariv qu’ils craignaient que le plan de réouverture soit influencé par les considérations politiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’approche des élections du 23 mars.

« Ces derniers jours, la conduite du Premier ministre a suscité une déception générale au sein du ministère [de la Santé]. Il a toujours été très présent, mais nous avons soudain le sentiment que l’élection affecte ses considérations », a déclaré la source.

Parallèlement, un employé du ministère de la Santé ferait l’objet d’une enquête pour avoir prétendument aidé un individu à falsifier des certificats de vaccination ou de guérison, qui sont exigés pour entrer dans certains lieux.

Selon la radio de l’armée, l’enquête a commencé après qu’un faussaire a posté un message sur Telegram disant qu’une « source interne » les avait aidés à surmonter les mesures de sécurité et à entrer les noms des clients dans le système informatisé.

Le faussaire a également publié des vidéos de clients avec leur certification contrefaite.

Interrogée par la radio de l’armée, la police israélienne a déclaré qu’elle ne confirmait ni n’infirmait l’enquête.

Des Israéliens portant des étoiles de David avec la mention « non-vacciné » lors d’une manifestation contre le vaccin à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

Un marché noir de faux certificats de vaccination prospère sur Telegram, où plus de 100 000 utilisateurs ont rejoint des groupes qui proposent les faux à un certain prix, a rapporté la Douzième chaîne.

Le ministère de la Santé a reproché à Telegram d’être un « bastion de la fausse information », selon l’évaluation d’une équipe qui a parcouru Internet à la recherche de fausses informations susceptibles de dissuader les gens de se faire vacciner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...