Dans deux accidents, deux enfants meurent renversés par la voiture d’un proche
Rechercher

Dans deux accidents, deux enfants meurent renversés par la voiture d’un proche

Un garçon de deux ans a été tué près de Nazareth et une fillette d'un an est morte dans le sud - novembre avait enregistré un nombre exceptionnellement bas de morts sur la route

Photo d'illustration d'une ambulance du Magen David Adom. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Photo d'illustration d'une ambulance du Magen David Adom. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Deux enfants sont morts après avoir été renversés par des voitures conduites par un proche dans deux accidents distincts, lundi.

Dans la ville d’Ein Mahil, qui se situe près de Nazareth, dans le nord du pays, un petit garçon de deux ans a été renversé par un véhicule alors qu’il se trouvait à l’entrée de la maison familiale, dans l’après-midi de lundi.

L’enfant qui, selon la presse israélienne, s’appelait Mohammed Mahmoud Nafafah, a été évacuée vers l’hôpital de la sainte famille, à Nazareth. Les médecins ont été dans l’obligation de prononcer sa mort, selon la police.

La police a expliqué que le conducteur de la voiture, un quadragénaire, était un parent de la victime. Il venait faire une visite à la famille lorsque l’accident est survenu.

Moins d’une heure plus tard, c’est une fillette d’un an qui a été emmenée en hâte à l’hôpital après avoir été renversée dans l’allée menant au domicile familial à Tirabin al-Sana, un village bédouin du sud du pays.

Là encore, sa mort a été prononcée. Le conducteur de la voiture, selon la police, serait le père de la jeune victime.

Des enquêtes ont été ouvertes sur ces deux incidents.

Ce sont vingt-deux enfants de moins de 14 ans qui ont perdu la vie dans des accidents de la route depuis le début de l’année, selon Or Yarok, le groupe qui consacre ses activités à la sécurité routière.

« Chaque année, c’est une classe entière qui disparaît », a commenté Eretz Kita, à la tête d’Or Yarok, dans un communiqué.

Kita a vivement recommandé au gouvernement de donner la priorité à la lutte contre les accidents mortels, particulièrement touchant les enfants.

Il a estimé qu’une attention particulière devait être accordée à la communauté arabe « dans laquelle le taux d’enfants tués est élevé si on le compare au pourcentage d’Arabes israéliens au sein de la population ».

273 personnes au total sont mortes dans des accidents de voiture en 2020, a fait savoir le ministère des Transports. Ce serait le chiffre le plus bas enregistré depuis 2014, une année où 279 personnes avaient perdu la vie sur les routes israéliennes.

En incluant les deux enfants décédés lundi, 14 personnes ont été tuées sur la route au mois de novembre – ce qui en fait le mois le plus sûr depuis des années.

Une partie au moins de cette baisse du nombre de morts sur la route peut probablement être attribuée aux confinements induits par le coronavirus qui ont maintenu chez eux les Israéliens, même si le deuxième confinement national a été partiellement levé pendant la plus grande partie du mois de novembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...