Des affiches antisémites accrochées à Durham, en Caroline du nord
Rechercher

Des affiches antisémites accrochées à Durham, en Caroline du nord

Des prospectus suprématistes blancs et parrainés par le groupe néo-nazi National Socialist Legion ont été enlevés des murs, aux abords de la Duke University

Photo d'illustration : Panneau du campus de la  Duke University (Crédit : Shutterstock via JTA)
Photo d'illustration : Panneau du campus de la Duke University (Crédit : Shutterstock via JTA)

Des posters antisémites et vantant les suprématistes blancs ont été ôtés du centre-ville de Durham, en Caroline du nord, à proximité du campus de la Duke University .

Ce sont des employés municipaux qui ont retiré les affiches lundi, a fait savoir le journal local Herald Sun.

L’un des posters montrait la silhouette d’un individu pointant une arme vers un homme barbu au long nez, portant la kippa et doté de tentacules entourant la terre. Il y était écrit « droit à la révolution. Vos ancêtres ont rejeté l’oppression étrangère, il est temps que vous le fassiez également ».

D’autres affiches comportaient les slogans : « Juifs cupides » et « mettez un terme à l’oppression sioniste ».

Les affiches étaient parrainées par le groupe néo-nazi National Socialist Legion qui, selon le journal, s’est créé à partir de l’organisation suprématiste blanche Vanguard America. Le compte Twitter du groupe a été suspendu.

Le site internet du groupe le décrit comme étant une « organisation nationale socialiste révolutionnaire consacrée à la protection de la race blanche européenne », et indique qu’elle « fait du militantisme et se prépare à la prochaine guerre sainte raciale ».

Gavin Yamey, professeur à la Duke University, a raconté avoir vu ces affiches antisémites à proximité du campus de l’est de l’université. Il a contacté le rabbin du campus et d’autres responsables, selon le journal Duke Chronicle.

« Ce n’est pas une illustration antisémite subtile mais bien violente et je prends donc très au sérieux cet incident », a déclaré Yamey au journal étudiant.

Il a dit au Herald Sun : « J’ai été très perturbé et, pour être honnête, effrayé. Je suis Juif et ces menaces antisémites viles, avec notamment cette image d’une arme pointée sur un Juif, m’a réellement déstabilisé ».

« J’ai perdu de la famille dans des pogroms et pendant l’Holocauste », a-t-il ajouté. « Voir des incitations à tuer des Juifs dans ma ville natale n’est pas quelque chose que j’aurais imaginé ».

Les affiches sont apparues moins de deux semaines après que le conseil municipal de Durham a approuvé une résolution interdisant à sa police de participer à des programmes « d’entraînement de type militaire » à l’étranger, une résolution dirigée contre Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...