Des chercheurs israéliens créent des nano-gouttes pour se passer de lunettes
Rechercher

Des chercheurs israéliens créent des nano-gouttes pour se passer de lunettes

Les chercheurs espèrent bricoler un système pour améliorer la vue à l'aide d'un smartphone, d'un petit laser et de quelques gouttes ophtalmiques

Image illustrative d'un test oculaire (Visivasnc ; iStock by Getty Images)
Image illustrative d'un test oculaire (Visivasnc ; iStock by Getty Images)

Des chercheurs israéliens affirment qu’ils ont mis au point une méthode « révolutionnaire » pour améliorer la vue et se débarrasser des lunettes et des lentilles de contact, ce qui, selon eux, pourra être fait à la maison avec un smartphone, un petit appareil laser et des gouttes oculaires spéciales.

La technologie a été mise au point par des chercheurs du Shaare Zedek Medical Center à Jérusalem et de l’Institut de nanotechnologie et de matériaux avancés de l’Université Bar-Ilan.

« Nous voulons modifier la vision et corriger les types d’erreurs de réfraction », a déclaré le Dr David Smadja, ophtalmologiste qui a mis au point ce qu’il appelle les Nano-Drops en collaboration avec le professeur Zeev Zalevsky, de la Faculté d’ingénierie Kofkin de Bar-Ilan, et le professeur Jean-Paul Moshe Lellouche, chef du département de chimie de Bar-Ilan.

Les erreurs de réfraction se produisent lorsque la lumière n’est pas focalisée avec précision sur la rétine en raison de la forme de l’œil. Les types d’erreur réfractive les plus courants sont la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie – une hypermétropie tardive. Le marché mondial de la lunetterie devrait atteindre 167 milliards de dollars en 2026, selon Statista.

Dr David Smadja, ophtalmologiste du Shaare Zedek Medical Center et associé de recherche à l’Institut de nanotechnologie et des matériaux avancés (BINA) de l’Université Bar-Ilan (Université Bar-Ilan).

Les chercheurs israéliens ont trouvé un moyen de remodeler la cornée, qui représente 60 % de la puissance optique de l’œil. Ils ont essayé leur système sur les yeux de porcs morts, qui ont un système optique très similaire à celui des humains.

« Nous avons obtenu une correction de 3 dioptries« , dit Smadja. La dioptrie est la mesure optique utilisée pour mesurer la vision. « Cela signifie que quelqu’un qui a besoin de lunettes de lecture pourrait maintenant s’en passer », dit-il.

La technologie en cours de développement comporte trois étapes.

La première étape exige que les patients mesurent leur vue à l’aide de leur smartphone. Il y a déjà un certain nombre d’applications qui font cela, a dit Smadja. La deuxième étape exige que les patients utilisent une deuxième application – en cours de développement par les chercheurs – qui aurait un dispositif laser clippé sur le smartphone.

Ce dispositif délivrera des impulsions laser à l’œil en moins d’une seconde qui gravera une forme peu profonde sur la cornée pour aider à corriger son erreur de réfraction. Lors de la dernière étape, les Nano-Drops – composés de nanoparticules non toxiques de protéines – sont introduits dans l’œil et activent la forme, corrigeant ainsi la vision du patient.

« C’est comme lorsque vous écrivez quelque chose avec du carburant sur le sol et que le carburant s’assèche, puis vous jetez une flamme sur le carburant et le feu prend la forme de l’écriture », explique Smadja. « Les gouttes activent le motif. »

La technologie, contrairement aux opérations laser actuelles qui corrigent la vue, n’enlève pas les tissus et est donc non invasive, et elle convient à la plupart des yeux, élargissant ainsi le champ d’action des patients qui peuvent corriger leur vision, a-t-il expliqué.

Application des Nano-Drops sur la cornée d’un œil de porc à l’aide d’une pipette calibrée (Bar-Ilan University).

Les trois chercheurs ont travaillé ensemble sur le projet après que Smadja a dit qu’il avait un « rêve » de se débarrasser de ses lunettes. « J’ai dit qu’on devait faire quelque chose, alors on a fait un brainstorming ensemble et en quelques heures, on a eu cette idée. »

Dans l’expérience sur les porcs, l’effet de la vision corrigée a duré deux heures. Les chercheurs recueillent maintenant des fonds pour faire des expériences sur des porcs ou des lapins vivants et pour suivre l’effet des gouttes sur une plus longue durée. Ils espèrent, a dit Smadja, tester la technologie sur des humains à l’été 2019.

Les résultats ont été brevetés par le département de commercialisation de l’Université Bar-Ilan et les chercheurs songent à mettre sur pied une nouvelle entreprise pour poursuivre le développement du produit. Il y a déjà un certain nombre d’investisseurs qui ont exprimé leur intérêt pour la technologie, a déclaré Smadja.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...