Rechercher

Des coups de feu contre un poste de l’armée près de Ramallah, aucun blessé

D'après l'armée, un conducteur est sorti de son véhicule et a tiré plusieurs coups de feu en direction du poste avant de s'enfuir ; les soldats recherchent le suspect

Illustration : Des soldats de Tsahal montent la garde pendant une fouille dans le village de Yatta, en Cisjordanie, le 15 juin 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
Illustration : Des soldats de Tsahal montent la garde pendant une fouille dans le village de Yatta, en Cisjordanie, le 15 juin 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Des coups de feu ont été tirés sur un poste de l’armée près de Ramallah dans la nuit de vendredi à samedi, a rapporté l’armée israélienne, ajoutant qu’aucun de ses soldats n’avait été blessé dans cet incident.

L’armée a déclaré que, selon les premières informations reçues, le conducteur d’un véhicule circulant sur une route voisine est sorti de sa voiture et a tiré plusieurs coups de feu en direction du poste militaire avant de fuir les lieux.

Les troupes scrutent la zone à la recherche de l’assaillant.

Cette fusillade est survenue à la fin d’une journée marquée par d’intenses affrontements entre les troupes israéliennes et des manifestants palestiniens dans le nord de la Cisjordanie.

Un jeune Palestinien de 13 ans a été tué par balle par les forces israéliennes, ont indiqué des responsables de la santé de l’Autorité palestinienne, précisant que les soldats avaient fait usage de tirs réels.

La victime, âgée de 13 ans, a été identifiée comme étant Muhammad Daadas.

Des manifestants palestiniens fuient les gaz lacrymogènes tirés par les forces de sécurité israéliennes, lors d’une manifestation près de Naplouse en Cisjordanie, le 5 novembre 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

L’armée israélienne a déclaré que ses forces avaient répondu à une émeute près de l’implantation israélienne voisine d’Alon Moreh.

« Au cours des troubles, les émeutiers ont jeté des pierres sur les soldats israéliens. Les troupes ont répondu avec des moyens de dispersion d’émeutes et des tirs réels », a déclaré un porte-parole militaire.

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que 71 autres personnes avaient été blessées lors des affrontements, la plupart d’entre elles souffrant des effets de l’inhalation de gaz lacrymogène.

Selon des articles de presse palestiniens, les manifestants protestaient contre les implantations israéliennes et les troupes ont utilisé du gaz lacrymogène, des grenades assourdissantes et des tirs réels pour disperser les manifestations.

Mohammed Daadas, 13 ans, qui aurait été abattu par les troupes israéliennes lors d’affrontements en Cisjordanie, le 5 novembre 2021. (Autorisation)

Ces affrontements sont survenus quelques jours après qu’Israël a annoncé aller de l’avant avec un projet de 3 000 logements supplémentaires pour les résidents juifs en Cisjordanie, malgré les critiques internationales. Israël a également annoncé des projets pour construire environ 1 300 maisons pour les Palestiniens en Cisjordanie.

Le projet de nouvelles implantations, premier du genre à être proposé depuis l’entrée en fonction du président américain Joe Biden, a suscité une condamnation générale de la communauté internationale. Beaucoup considèrent la construction israélienne en Cisjordanie comme un obstacle sérieux à l’établissement d’un État palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...