Des dizaines d’habitants d’implantation attaquent un village de Cisjordanie
Rechercher

Des dizaines d’habitants d’implantation attaquent un village de Cisjordanie

Des groupes de défense des droits affirment que des Israéliens sont entrés dans Urif, endommageant des biens, ajoutant que les soldats venus sur place ont tiré sur les résidents

Des dizaines d’Israéliens ont pris d’assaut un village palestinien de Cisjordanie samedi, vandalisant les biens et jetant des pierres sur les résidents au cours d’une attaque qui a été partiellement filmée, selon des organisations des droits de l’Homme.

Citant l’un de ses chercheurs sur le terrain, le groupe Yesh Din a déclaré que plus de 50 Israéliens étaient entrés dans le village d’Urif en provenance de l’implantation de Yitzhar, au sud de Naplouse, brisant les vitres de voitures et jetant des pierres sur les habitations.

Dans des images filmées par les caméras de sécurité, un nombre important d’hommes au visage masqué jettent des pierres sur une voiture et sur une maison alors qu’une famille palestinienne se trouve à l’extérieur – en présence notamment d’une mère et de sa plus jeune fille, selon Yesh Din.

Les résidents d’Urif ont ensuite affronté les Israéliens et, toujours selon le groupe, les soldats arrivés sur les lieux ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles réelles contre les villageois. L’organisation a fait savoir qu’aucun attaquant juif n’avait été appréhendé.

BTselem, un autre groupe de défense des droits de l’Homme qui répertorie les violations aux droits de l’Homme présumablement commises par les Israéliens en Cisjordanie, a diffusé l’image d’un Palestinien blessé évacué par ambulance. Un porte-parole de BTselem n’a pas pu exactement établir la raison pour laquelle l’homme avait été ainsi pris en charge mais il a fait savoir que plusieurs habitants du village avaient été soignés pour des inhalations de gaz lacrymogène. Selon Yesh Din, aucun Palestinien n’aurait été blessé par les habitants de Yitzhar.

Une photo diffusée par BTselem montre un Palestinien qui aurait été blessé pendant des affrontements dans le village d’Urif, en Cisjordanie (Crédit : Adel Ammar/BTselem)

Un porte-parole de Yitzhar a expliqué que l’incident avait commencé après qu’un certain nombre de Palestiniens s’est approché d’un verger d’amandiers situé à proximité de l’implantation, jetant des pierres et blessant légèrement un résident.

Le porte-parole a ajouté que les soldats israéliens et le coordinateur de la sécurité de l’implantation avaient repoussé les Palestiniens vers Urif. Il a noté qu’un groupe d’habitants avait alors suivi, atteignant le village, et que des affrontements avaient eu lieu avant l’arrivée de la police des frontières.

Un porte-parole de l’armée a confié au Times of Israel que les soldats et les garde-frontières avaient utilisé des moyens de dispersion d’émeute pour mettre un terme à une confrontation survenue entre Israéliens et Palestiniens à proximité d’Urif, sans donner davantage de détails.

Yitzhar et les avant-postes situés aux alentours sont considérés comme l’épicentre des violences de la part des habitants d’implantation et ils sont souvent liés aux attaques commises contre les Palestiniens et leurs biens.

Les Israéliens d’extrême-droite justifient leurs agressions des Palestiniens et parfois des soldats israéliens sous le nom d’attaques « prix à payer », en représailles contre les attentats terroristes et les actions du gouvernement israélien considérées comme hostile envers le mouvement pro-implantation.

Au mois de décembre, le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires a diffusé un rapport montrant une augmentation de 69 % des agressions de la part des habitants d’implantation contre les Palestiniens en comparaison avec 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...