Des enfants orthodoxes manifestent pour ouvrir les colonies d’été à New York
Rechercher

Des enfants orthodoxes manifestent pour ouvrir les colonies d’été à New York

A Brooklyn, des enfants orthodoxes ont défilé malgré l'épidémie du coronavirus

Des enfants orthodoxes à New York lors d'une manifestation pour que leurs camps de vacances ouvrent pendant l'épidémie du coronavirus (Satmar Headquarters Twitter)
Des enfants orthodoxes à New York lors d'une manifestation pour que leurs camps de vacances ouvrent pendant l'épidémie du coronavirus (Satmar Headquarters Twitter)

JTA — Ces dernières semaines, les manifestants sont devenus un élément quotidien à Brooklyn. Mais les manifestants, qui ont bloqué la circulation jeudi dans les rues des quartiers orthodoxes de New York, étaient un peu plus jeunes que d’habitude.

Ils criaient – « Nous voulons un camp ! » – exprimant ainsi clairement leur objectif. Les enfants orthodoxes ont défilé dans la ville pour permettre aux camps d’été d’ouvrir malgré l’épidémie de coronavirus.

Beaucoup d’enfants portaient des pancartes avec un seul mot : « Camp ».

Mais d’autres portaient des pancartes faisant allusion à différents mouvements protestataires, pour la justice raciale, alors que des manifestants ont envahi de nombreuses rues de Brooklyn ces dernières semaines. Plusieurs publications sur les réseaux sociaux promouvant les manifestations pour l’ouverture des camps de vacances, qui doivent continuer aujourd’hui, utilisaient le hashtag #KidsLivesMatter.

Des vidéos publiées sur Twitter montraient de jeunes enfants sur des vélos ou des trottinettes dans les rues de Williamsburg. Dans une vidéo partagée par le site d’information orthodoxe Vos Iz Neias, des enfants étaient rassemblés dans une rue de Borough Park le soir. Dans une autre vidéo partagée par le journaliste orthodoxe Jake Turx, des enfants bloquaient la circulation dans la rue Borough Park devant la yeshiva.

« Nous voulons un camp », hurlaient-ils alors qu’un bus public klaxonnait.

Turx a tweeté que les manifestations visaient à empêcher l’intervention des autorités municipales qui ont cherché à faire appliquer les règles de distanciation sociale sur les terrains de jeu dans des quartiers orthodoxes, alors même que les manifestations de masse ont repris dans la ville.

« Puisque c’est une manifestation, cela signifie que les flics ne vont pas les arrêter, et le virus ne va pas les affecter », a écrit Turx.

Les manifestations ont été organisées pour appeler le maire Bill de Blasio à autoriser les camps d’été à ouvrir après trois mois de confinement à cause de l’épidémie de coronavirus. (Les organisateurs des manifestations ne sont pas clairs actuellement). Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré que les camps tenus en journée peuvent ouvrir à condition de mettre en place des mesures de distanciation sociale. Il n’a pas encore annoncé si les camps nocturnes, auxquels participent de nombreux enfants orthodoxes, pourraient fonctionner.

Des élus orthodoxes se sont exprimés de plus en plus sur l’ouverture des camps d’été et des terrains de jeu de la ville. Ils affirment qu’ils sont nécessaires pour soulager les familles orthodoxes, qui ont souvent jusqu’à 10 enfants et qui vivent dans des petits appartements.

Jeudi, le sénateur Simcha Felder a écrit une lettre à de Blasio déclarant que « nous ne pouvons plus tolérer les restrictions excessives imposées sur les terrains de jeu ». L’accès à de nombreux espaces verts dans la ville a été limité car ils contiennent des terrains de jeu, qui sont fermés pour éviter la propagation du coronavirus.

Ces dernières semaines, les terrains de jeu fermés dans les quartiers orthodoxes sont devenus des zones de tensions alors que des officiels ont été déployés pour fermer ces espaces.

L’élu de l’Etat Simcha Eichenstein a posté une video sur Twitter cette semaine. Il a appelé Cuomo à permettre l’ouverture des camps.

« Nos enfants sont restés à la maison pendant 86 longues journées, a-t-il dit. Travaillons ensemble et trouvons un moyen pour que nos enfants puissent profiter de camps cet été ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...