Des T-shirts à croix gammée voulant symboliser l’amour déclenchent la colère
Rechercher

Des T-shirts à croix gammée voulant symboliser l’amour déclenchent la colère

Une entreprise a tenté de revendiquer l’emblème nazi comme symbole d’amour, mais les clients n’achètent pas

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Les T-shirts de KA Design avec une croix gammée voulant symboliser la paix. (Crédit : Facebook/KA Design)
Les T-shirts de KA Design avec une croix gammée voulant symboliser la paix. (Crédit : Facebook/KA Design)

Une tentative de revendiquer la croix gammée comme symbole de bonne volonté en l’affichant sur un T-shirt a tourné au vinaigre cette semaine, quand certains ont critiqué le produit, jugé de mauvais goût, et qu’un site nazi s’en est emparé avec enthousiasme.

Quelques jours après que la publicité du vêtement est devenue virale, les T-shirts ont été supprimés du site internet qui les vendait.

KA Design a commencé à vendre ces T-shirts, qui affichent des croix gammées arc-en-ciel, le mois dernier, en passant par le site de commerce en ligne américain Teespring.com.

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook le 12 juillet, KA Design annonçait son intention de transformer l’image de la croix gammée, symbole fortement associé au nazisme et à la Shoah.

« La croix gammée a 5 000 ans, c’est un symbole de paix », indiquait la vidéo, en montrant des dessins orientaux de l’emblème. « C’est un symbole d’amour, un symbole de paix. »

https://www.facebook.com/ka.art.designstudio/videos/101318353845753/

« Mais un jour, le nazisme [est arrivé]. Ils ont pris la croix gammée, l’ont tournée de 45°, et l’ont transformée en Peur, en Guerre, en Racisme et en Pouvoir. Ils ont stigmatisé la croix gammée à tout jamais. Ils ont limité notre liberté. »

« La croix gammée est de retour, avec la Paix, avec l’Amour, avec le Respect, avec la Liberté, déclare la vidéo. Nous présentons la nouvelle croix gammée. »

Sur sa page Facebook, KA Design se décrit en écrivant : « nous célébrons la liberté. Nous voulons explorer nos frontières, et les repousser. Nous aimons l’humanité, l’amour et la paix. Nous sommes KA. »

Près d’un mois plus tard, la vidéo a été vue 1,7 million de fois et a été commentée plus de 9 000 fois. De nombreux commentaires indiquaient que le symbole utilisé par le régime nazi ne pouvait pas être revendiqué comme emblème de la bonté.

Le musée mémorial d’Auschwitz, situé sur le site de l’ancien camp d’extermination nazi en Pologne, a critiqué Teespring, écrivant dimanche au revendeur sur Twitter : « vous n’échapperez pas au fait que la croix gammée a été transformée par les nazis en symbole de racisme, de haine, d’antisémitisme, et de meurtre de masse. »

Le Congrès juif israélien, une association qui cherche à favoriser le dialogue entre Israël et la Diaspora, a publié dimanche un communiqué sur sa page Facebook, qui tient Teespring pour responsable de la vente de ces T-shirts et demande que les articles soient supprimés de la vente.

« Il est obscène et écœurant que Teespring cherche à tirer profit de cela au nom de l’art, en essayant de transformer le symbole nazi irrécupérable de la haine et du meurtre en symbole d’ ‘amour et de paix’. »

« Ils ne sont cependant pas les seuls, et ces dernières années un nombre troublant d’autres entreprises de prêt-à-porter ont tenté d’agir de la même manière. C’est non seulement extrêmement naïf, mais aussi profondément offensant. »

« Nous espérons que la direction comprendra la force de son erreur et des offenses causées, et arrêtera immédiatement de vendre ces articles », a déclaré le Congrès juif israélien.

The Israeli Jewish Congress (IJC) Statement on decision of American clothing company 'Teespring' to use Nazi swastika to…

Posted by The Israeli Jewish Congress on Saturday, 5 August 2017

Au contraire, le site internet Daily Stormer, une communauté en ligne rassemblant néo-nazis et suprématistes blancs, a soutenu l’initiative. L’un des rédacteurs, Andrew Aglin, a écrit : « je veux dire que je soutiens à 100 % la transformation de l’mage de la croix gammée en symbole d’amour. »

« J’essaie de faire cela depuis des années, et je suis reconnaissant que des hippies rejoignent enfin ce projet particulier », a ajouté Aglin.

Aglin a ensuite poursuivi par une tirade contre le directeur de la recherche du Congrès juif israélien, Arsen Ostrovsky, qui a publié sur les réseaux sociaux le communiqué de l’association contre les T-shirts.

« Oh, est-ce que le sale vieux Juif grincheux a été blessé ? », a écrit Aglin, qui a promis que les « chambres à gaz… d’amour » suivraient.

Le site internet Dazed Digital a contacté KA Design pour interroger l’entreprise sur son ambitieux projet, et a publié dimanche la réponse reçue.

« Nous aimons vraiment ce symbole, dans sa forme et son esthétique, et nous adorerions partager la beauté de ce symbole, détaché de la Haine à qui il est associé », a répondu KA, disant que même si aucun de ses employés n’avait travaillé dans la mode, ils étaient tous intéressés « par le culte de la beauté. »

« Ce projet ne représente que la première étape de notre ‘grand plan’, et nous sommes excités de ce que le futur nous apportera », a ajouté KA.

KA Design, que Dazed Digital a décrit comme étant « quelque part en Europe », a indiqué comprendre pourquoi certaines personnes avaient été offensées par les T-shirts.

« Ils ne veulent pas briser le lien fort entre le symbole et les atrocités commises par le nazisme », a dit l’entreprise au sujet de ses détracteurs. « La nouvelle signification donnée à ‘notre croix gammée’ n’aurait aucun sens si ce n’est en se fondant sur les [significations] précédentes. Nous voulons promouvoir l’amour et la paix pour rappeler à tous que l’humanité peut faire mieux que ce qu’elle est pour l’instant, et ce qu’elle a été dans le passé. »

L’entreprise a refusé de donner les chiffres de vente de ce T-shirt.

Lundi, Teespring avait supprimé les T-shirts de son site internet, et ils n’étaient plus disponibles à l’achat auprès de cette entreprise.

Le dessin original de la croix gammée, la swastika, qui peut être dans le sens horaire ou antihoraire, est utilisé par les Bouddhistes, les Indous et les Jaïns depuis des milliers d’années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...