E. Nahshon reconnait une erreur après une vidéo sur les mariages alternatifs
Rechercher

E. Nahshon reconnait une erreur après une vidéo sur les mariages alternatifs

Le clip sur les mariages non orthodoxes, partagé sur Twitter par le ministère des Affaires étrangères, a été critiqué à la fois par les libéraux et les religieux

La mariée Lin Dror (G) et le marié Alon Marcus (D) cassent deux verres à la fin de leur cérémonie de mariage juif réformé célébré devant la Knesset, à Jérusalem, le 18 mars 2013, pour protester contre le monopole du Rabbinat orthodoxe sur les certificats de mariage et l'absence de mariages civils en Israël. (Flash 90)
La mariée Lin Dror (G) et le marié Alon Marcus (D) cassent deux verres à la fin de leur cérémonie de mariage juif réformé célébré devant la Knesset, à Jérusalem, le 18 mars 2013, pour protester contre le monopole du Rabbinat orthodoxe sur les certificats de mariage et l'absence de mariages civils en Israël. (Flash 90)

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères d’Israël a déclaré dimanche que son ministère a commis une erreur en diffusant une vidéo dans laquelle sont célébrés différents mariages en dehors de l’autorité du Grand Rabbinat, des cérémonies qui ne sont pas reconnues par l’État d’Israël.

S’adressant à la radio de l’armée, Emmanuel Nahshon a pris la responsabilité du clip partagé jeudi sur le compte officiel du ministère. Il a déclaré que la vidéo avait été critiquée à la fois par les libéraux, qui s’opposent au monopole du rabbinat orthodoxe sur tous les mariages en Israël, et par le rabbinat et la communauté ultra-orthodoxe.

« Nous avons fait une erreur », a-t-il ajouté à la station de radio. « A la fois en lui donnant le nom de ‘Mariages alternatifs en Israël’ et en abordant un sujet aussi controversé. J’en assume l’entière responsabilité ».

Cependant, il a refusé de retirer la vidéo du compte Twitter du ministère.

Le rabbinat d’Israël supervise toutes les questions relatives au statut personnel des Juifs, notamment le mariage et le divorce, et ne reconnaît pas les unions civiles célébrées dans le pays, ni les cérémonies effectuées par des officiants non orthodoxes.

Ces dernières années, certains rabbins orthodoxes ont multiplié les cérémonies privées à l’extérieur du rabbinat. Bien que ces cérémonies soient illégales et passibles d’une peine de prison, l’interdiction de cette pratique n’est pas appliquée par la police.

Les couples, y compris les couples mixtes, qui veulent être reconnus sont forcés de quitter Israël pour organiser un mariage civil à l’étranger, beaucoup d’entre eux se rendant à Chypre.

La vidéo met en scène plusieurs couples israéliens discutant de leurs mariages et encourageant les futurs mariés à choisir eux-mêmes leurs mariages.

Deux des trois couples figurant dans le clip de deux minutes ont indiqué qu’ils se sont mariés à l’extérieur du rabbinat orthodoxe, rendant leur mariage purement symbolique en vertu de la loi israélienne.

« Nous nous sommes mariés un vendredi midi, en plein air, entre des champs et des arbres et dans la nature. Nous n’avons pas eu de mariage orthodoxe, c’est un ami qui nous a mariés. Ensemble, nous avons écrit la cérémonie et tout le reste « , a expliqué Anat, qui s’est marié il y a deux mois.

Illustration. Un mariage juif. (Shutterstock via JTA)

« En Israël, il y a la manière orthodoxe de se marier, par le biais de la rabbanoute [rabbinat], et nous avons emprunté une voie qui nous satisfait tous les deux », a ajouté la dame appelée Efrat, sans préciser le type de cérémonie qu’ils ont finalement choisi.

Le ministère des Affaires étrangères, dans un communiqué publié jeudi par le Times of Israel, a rejeté le fait qu’il encourageait les mariages en dehors du rabbinat.

« Le ministère des Affaires étrangères montre au monde toutes sortes de facettes de l’expérience israélienne, y compris dans la vie conjugale. Cela ne saurait être considéré comme une recommandation ou un soutien pour faire ceci ou autre chose », a déclaré un porte-parole.

« Si je devais faire un film sur la communauté gay et que vous n’étiez pas membre de la communauté gay, le verriez-vous comme une incitation à devenir homosexuel ? », a déclaré le porte-parole au Times of Israel.

On ne sait pas très bien à qui s’adresse la vidéo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...