Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

En pleines tensions, l’Azerbaïdjan dit avoir déjoué un putsch ourdi par l’Iran

Les relations entre Bakou et Téhéran sont traditionnellement délicates, l'Azerbaïdjan turcophone étant un proche allié de la Turquie, une rivale historique de l'Iran

Illustration : Un policier garde une zone devant l'ambassade d'Iran à Bakou, en Azerbaïdjan, le vendredi 27 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Aziz Karimov)
Illustration : Un policier garde une zone devant l'ambassade d'Iran à Bakou, en Azerbaïdjan, le vendredi 27 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Aziz Karimov)

L’Azerbaïdjan a annoncé jeudi avoir arrêté six hommes accusés d’avoir des liens avec les services secrets iraniens et de préparer un coup d’Etat, en pleine détérioration des relations entre Bakou et Téhéran.

Les six suspects, des Azerbaïdjanais, « ont été recrutés par les services secrets iraniens pour déstabiliser la situation dans le pays », ont affirmé le ministère azerbaïdjanais de l’Intérieur et le bureau du procureur-général dans un communiqué.

Leur mission était de « former un ‘groupe de résistance’ [terme utilisé par les groupes terroristes] chargé d’établir un Etat gouverné par la charia [la loi islamique] en Azerbaïdjan par une déstabilisation armée et un renversement violent de l’ordre constitutionnel », ont-ils ajouté.

Les six hommes « faisaient de la propagande pour un extrémisme religieux favorable à l’Iran, exécutant des ordres venant de l’étranger visant à saper la tradition de tolérance en Azerbaïdjan », selon la même source.

S’il n’était pas possible de vérifier ces accusations de manière indépendante, celles-ci s’ajoutent en tout cas aux tensions qui n’ont cessé de se renforcer entre l’Iran et l’Azerbaïdjan ces derniers mois.

En janvier, l’Azerbaïdjan avait annoncé la suspension « temporaire » des activités de son ambassade en Iran après que celle-ci a été visée par une attaque à l’arme automatique qui a fait un mort et deux blessés.

Les relations entre Bakou et Téhéran sont traditionnellement délicates, l’Azerbaïdjan turcophone étant un proche allié de la Turquie, une rivale historique de l’Iran.

Bakou achète par ailleurs des armes à Israël, autre grand adversaire de l’Iran.

L’Azerbaïdjan accuse en outre l’Iran de soutenir l’Arménie dans le conflit territorial qui oppose Bakou à Erevan depuis trois décennies.

De son côté, Téhéran accuse Bakou d’encourager le sentiment séparatiste au sein de la minorité ethnique azerbaïdjanaise d’Iran.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.