Escroquerie autour des travaux de rénovation d’une synagogue en Hongrie
Rechercher

Escroquerie autour des travaux de rénovation d’une synagogue en Hongrie

Les suspects ont convaincu deux employés de la fédération juive de Mazsihisz de transférer les fonds octroyés par le gouvernement sur un faux compte

La synagogue de la rue Rumbach (Crédit : CC BY-SA Thaler Tamas/Wikimedia Commons)
La synagogue de la rue Rumbach (Crédit : CC BY-SA Thaler Tamas/Wikimedia Commons)

JTA — Des escrocs ont dérobé au groupe juif le plus important de toute la Hongrie l’équivalent d’une somme de 437 000 dollars que le gouvernement avait donnée pour financer la rénovation d’une synagogue à Budapest.

La fraude a eu lieu le mois dernier suite à plusieurs appels téléphoniques et courriels adressés à des employés de la fédération juive de Mazsihisz par des individus qui n’ont pas été identifiés, selon un rapport interne de la fédération en date du 24 janvier qui a été obtenu par JTA.

Les suspects sont parvenus à convaincre deux employés de modifier le numéro des comptes bancaires d’une entreprise sous contrat qui travaillait pour Mazsihisz pour la rénovation de la synagogue de la rue Rumbach. Mazsihisz a transféré 122 millions de forints hongrois sur le mauvais compte bancaire.

L’argent a été rapidement retiré en liquide et il a disparu, dit le rapport. La police, qui a averti Mazsihisz du vol, a ouvert une enquête.

Les deux employés de bureau ont été renvoyés.

« L’hypothèse à la base de l’enquête actuelle est que Mazsihisz a été victime d’une escroquerie venue de l’extérieur. Les employés de l’organisation n’en sont pas les auteurs ou les co-auteurs », a indiqué l’enquête interne. Mais ces employés ont toutefois commis des « erreurs », a ajouté le document.

Mais, a-t-il poursuivi, « l’enquête de police pourrait faire évoluer ce que nous savons essentiellement ».

Au mois de novembre, le magazine Figyelo – qui soutient en général les politiques du gouvernement hongrois de droite – avait publié un article sur une responsabilité défaillante de Mazsihisz, qui concernait également le projet de synagogue Rumbach. L’article présentait une photo d’illustration de son président, Andras Heisler, au milieu de billets de banque. Heisler avait qualifié l’image d’antisémite.

Un porte-parole de Mazsihisz a déclaré à JTA qu’il était actuellement dans l’incapacité de dire quel serait l’impact de l’incident sur les rénovations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...