Rechercher

FBI : Colleyville était une « attaque terroriste contre la communauté juive »

La Maison Blanche s'adresse aux Juifs américains, après qu'un agent du FBI a laissé entendre que les autorités ne traitaient pas la prise d'otages comme antisémite

Un véhicule des forces de l'ordre est vu près de la synagogue Congregation Beth Israel, le 16 janvier 2022, à Colleyville, au Texas. (Brandon Bell/Getty Images/AFP)
Un véhicule des forces de l'ordre est vu près de la synagogue Congregation Beth Israel, le 16 janvier 2022, à Colleyville, au Texas. (Brandon Bell/Getty Images/AFP)

WASHINGTON (JTA) – De hauts responsables de la sécurité des États-Unis ont déclaré aux Américains juifs, lors d’un webinaire organisé avant Shabbat, que l’attaque à Colleyville (Texas), était une « attaque terroriste contre la communauté juive » et que les autorités continuent d’enquêter sur la façon dont l’islamiste britannique qui a pris en otage un rabbin et trois fidèles est entré dans le pays.

Le webinaire de vendredi midi, organisé par la Maison Blanche, a attiré au moins 5 000 spectateurs, a déclaré dès le début Chanan Weissman, membre du Conseil de Sécurité national américain. Il a été conçu en partie pour rassurer les juifs sur le fait qu’ils pourraient assister aux offices du Shabbat. Parmi les intervenants figurait le rabbin du Temple Beth Israël, Charlie Cytron-Walker, retenu en otage pendant 11 heures.

Il visait aussi clairement à revenir sur l’impression donnée immédiatement après l’attaque par un responsable du FBI, selon lequel les autorités ne traitaient pas cette affaire comme une attaque antisémite.

« Bien qu’il y ait encore beaucoup de détails inconnus, nous nous engageons à enquêter de manière approfondie sur l’attaque de samedi », a déclaré Jill Sanborn, directrice adjointe exécutive de la branche de la sécurité nationale du FBI. « Laissez-moi être claire : le FBI traite et a traité les événements de samedi comme un acte de terrorisme visant la communauté juive ».

M. Sanborn a déclaré que le FBI examinait les téléphones et autres supports électroniques afin de déterminer pourquoi le preneur d’otages avait spécifiquement choisi la synagogue. « Ce n’était pas un événement impromptu », a-t-elle déclaré. « C’était intentionnel et c’était symbolique. Et nous n’allons pas tolérer cet antisémitisme. »

Liz Sherwood-Randall, l’assistante du président américain Joe Biden pour la sécurité intérieure, a déclaré que l’enquête se poursuivait et qu’elle chercherait des réponses sur la façon dont l’attaquant, un musulman britannique, est entré dans le pays alors qu’il avait fait l’objet d’un examen minutieux par les autorités britanniques, dont le service de renseignements extérieurs du MI6.

« Ici, dans l’équipe de sécurité nationale, nous continuons à poursuivre ce qui s’est passé », a-t-elle déclaré. « Comment ce preneur d’otages est-il entré aux États-Unis ? Quels sont ses liens avec d’autres personnes, et surtout avec toute autre personne qui pourrait encore représenter une menace, ce qui inclut une collaboration étroite avec nos alliés britanniques avec lesquels nous avons une longue histoire de coopération étendue en matière de lutte contre le terrorisme. »

Des véhicules de police se tiennent devant la synagogue Congregation Beth Israel, le 16 janvier 2022, à Colleyville, au Texas. (AP Photo/Brandon Wade)

Mme Sherwood-Randall a déclaré que l’attaque ne devait pas empêcher la célébration du Shabbat. « Je dois reconnaître que, quoi que nous fassions, les gens éprouvent de l’anxiété et de la peur et surtout à l’approche du Shabbat à nouveau et en entrant dans la synagogue », a-t-elle déclaré.

« Nous savons que nous ne les laisserons pas, ces terroristes, changer nos modes de vie. Nous savons que nous continuerons à exercer ces libertés. Et vous pouvez être rassurés que nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour permettre aux Américains de pratiquer leur foi en toute sécurité, de pouvoir être avec leurs congrégations en paix, et d’empêcher ceux qui veulent nous faire du mal de pouvoir le faire. »

Weissman a déclaré qu’il se rendrait à la synagogue ce week-end. « Et vous savez où je vais être ce week-end. Je vais être à la synagogue », a-t-il dit. « Je vais continuer à vivre pleinement ma vie en tant que Juif américain et en tant qu’Américain juif ».

Sanborn a déclaré que la préparation à de telles attaques était essentielle, notant que Cytron-Walker avait crédité la formation à la sécurité de la police locale, de l’Anti-Defamation League (ADL), du FBI et de Secure Community Network, qui consulte les groupes juifs, pour lui permettre de traverser la crise.

« Préparez-vous, engagez-vous et entraînez-vous », a-t-elle déclaré. « Les otages de samedi ont fait preuve d’une incroyable bravoure au milieu d’événements que la plupart des civils n’auraient jamais imaginé rencontrer. Mais les récentes déclarations du rabbin Charlie, qui a fait état de la formation à la sécurité que lui et sa congrégation ont reçue, soulignent l’importance cruciale de poursuivre le travail que nous faisons ensemble pour nous assurer que nous sommes les mieux placés pour contrer la menace à laquelle nous sommes confrontés, et que vous ne vous sentez pas seulement en sécurité, mais que vous êtes en sécurité dans vos synagogues. »

Elle a ajouté qu’il était plus difficile de prévoir de telles attaques. « Ces dernières années, nous avons assisté à une transition principalement vers des acteurs isolés ou de petites cellules qui se sont radicalisés en ligne [et] utilisent des armes facilement accessibles pour opérer des attaques sur des cibles, comme nous l’avons vu le week-end dernier », a-t-elle déclaré. « Beaucoup de ces individus sont inspirés par un mélange personnel et individualisé de croyances et de griefs. Et nous constatons que, de plus en plus, les idéologies qui motivent ces extrémistes violents sont moins cohérentes, moins linéaires et plus difficiles à cerner. »

Le rabbin Charlie Cytron-Walker s’adresse aux journalistes à l’extérieur de l’église méthodiste unie de Whites Chapel après un service spécial, le 17 janvier 2022, à Southlake, au Texas. (Emil Lippe/Getty Images/AFP)

En conclusion, Cytron-Walker a appelé à moins de toxicité dans l’environnement politique, une allusion aux débats sur les sources de l’antisémitisme et la sécurité des synagogues qui ont agité la communauté juive nationale depuis les attentats.

« Je suis aussi, vous savez, un peu triste qu’il faille quelque chose comme ça dans notre monde pour rassembler les gens », a-t-il dit. « Si nous pouvons faire un meilleur travail pour nous rappeler que, comme je le dirais, nous sommes tous créés à l’image de Dieu, nous sommes tous créés en tzelem Elohim [image de Dieu], si nous pouvions tous faire un peu plus pour peut-être atténuer la rhétorique et la politique et tous les talk-shows qui existent, pour nous rappeler que nous pouvons débattre des idées. Nous ne sommes pas obligés d’être d’accord. Nous n’avons pas non plus besoin de nous attaquer personnellement les uns aux autres pour faire passer notre point de vue. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...