Fin de l’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés en Israël
Rechercher

Fin de l’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés en Israël

Le port d'un masque reste obligatoire pour les personnes non vaccinées dans les établissements de santé, les personnes en route pour une quarantaine et les passagers d'avion

Un Israélien coupe un masque géant pour fêter la fin de l'obligation du port du masque à Jérusalem, le 18 avril 2021. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Un Israélien coupe un masque géant pour fêter la fin de l'obligation du port du masque à Jérusalem, le 18 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël a annoncé lundi soir la fin imminente de l’obligation de porter un masque dans les lieux publics fermés, une des dernières mesures en vigueur dans l’Etat hébreu dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

« L’obligation de porter un masque est annulée à partir du mardi 15 juin », a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué.

Israël a assoupli début juin les restrictions sanitaires pour ses habitants mais maintient encore des mesures drastiques pour les visiteurs arrivant de l’étranger.

Le ministère a précisé qu’il y avait trois exceptions : les travailleurs ou les visiteurs ni vaccinés ni guéris qui se trouvent dans des institutions d’aide sociale, des établissements de soins ou des maisons de retraite, les personnes en route vers une quarantaine et les passagers des avions.

Le ministère de la Santé continuera de mettre à jour sa liste de pays rouges à partir desquels les voyageurs devront rester en quarantaine pendant 10 jours à leur retour.

Des Israéliennes portent des masques à Tel Aviv, le 11 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

L’Etat hébreu reste fermé aux non-ressortissants, à l’exception de ceux disposant de dérogations pour motif professionnel ou familial impérieux.

Une quatorzaine, qui peut toutefois prendre fin dès le résultat d’un test sérologique prouvant vaccination ou immunité suffisante, est imposée à tout voyageur arrivant dans le pays.

Israël a lancé fin décembre une vaste campagne de vaccination à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer qui lui a livré des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays qui dispose de banques de données médicales numérisées sur sa population.

Plus de cinq des 9,3 millions d’Israéliens (55 % de la population) ont reçu les deux doses du vaccin.

Plus de 839 000 personnes ont été contaminées en Israël depuis le début de la pandémie, dont seulement trois ces dernières 24h, et 6 428 sont décédées, selon les chiffres du ministère de la Santé. Actuellement, 205 Israéliens sont malades dont 53 sont hospitalisés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...