Gaza: Tsahal vise des lanceurs de ballons lors des manifestations hebdomadaires
Rechercher

Gaza: Tsahal vise des lanceurs de ballons lors des manifestations hebdomadaires

Pas de victimes dans l'attaque au nord de l'enclave palestinienne ; des émeutiers ont déclaré avoir été blessés lors de rassemblements à la clôture de sécurité, dont un grièvement

Un Palestinien prépare un ballon qui sera attaché à des matériaux inflammables puis sera envoyé par les airs vers Israël près de la frontière israélo-gazanaise, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 juin 2018. (Abed Rahim Khatib/Flash90)
Un Palestinien prépare un ballon qui sera attaché à des matériaux inflammables puis sera envoyé par les airs vers Israël près de la frontière israélo-gazanaise, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 juin 2018. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’armée israélienne a effectué vendredi après-midi une frappe aérienne sur une cellule de Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza alors qu’ils lançaient des ballons incendiaires en direction d’Israël, a indiqué l’armée.

Les Palestiniens ont déclaré qu’il n’y a pas eu de victimes au cours de l’attaque.

Entre-temps, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a rapporté que plusieurs Palestiniens ont été blessés lors d’affrontements hebdomadaires le long de la barrière frontalière avec Israël. L’un d’entre eux serait dans un état critique.

Depuis le 30 mars, le sud d’Israël a connu de nombreux incendies à cause d’engins incendiaires attachés à des ballons ou des cerfs-volants lancés de Gaza par-delà la frontière vers le territoire israélien.

Plus de 3 000 hectares de terre ont été brûlés, causant des millions de shekels de dégâts, selon les autorités israéliennes. Les attaques ont continué presque quotidiennement, bien qu’il y ait eu une nette réduction des effectifs depuis le week-end dernier, lorsque l’organisation terroriste du Hamas, qui dirige Gaza, a déclaré qu’elle avait accepté un cessez-le-feu.

Des panaches de fumée s’élèvent dans le ciel après une attaque israélienne dans la ville de Gaza. (AFP/Mahmud Hams)

Malgré cette baisse, la violence a éclaté mercredi et jeudi matin après qu’un tireur d’élite du Hamas a blessé un officier de Tsahal.

Israël a répondu par des tirs de chars et des frappes aériennes sur des cibles du Hamas, et des roquettes ont été tirées depuis le territoire palestinien sur des villages du sud d’Israël.

L’armée a également renforcé la présence de soldats en Cisjordanie après qu’un terroriste palestinien s’est introduit dans une implantation en Cisjordanie et a poignardé trois personnes jeudi, dont une a été tuée, Yotam Ovadia.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré jeudi soir qu’elle dépêchait deux brigades supplémentaires en Cisjordanie à la suite de l’attaque terroriste meurtrière d’Adam. Cette décision intervient alors qu’Israël a également relevé son niveau d’alerte militaire dans le Golan en raison des flambées de violence qui s’y produisent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...