Hébron: Un activiste de droite frappe un guide de l’ONG Breaking the Silence
Rechercher

Hébron: Un activiste de droite frappe un guide de l’ONG Breaking the Silence

L'agression fait suite à un incident similaire survenu plus tôt ce mois-ci ; le directeur de l'ONG accuse le gouvernement d'incitation contre ses militants

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Yehuda Shaul, co-fondateur de Breaking the Silence, après avoir été frappé au visage par un militant de droite à Hébron le 27 juillet 2018. (Breaking the Silence)
Yehuda Shaul, co-fondateur de Breaking the Silence, après avoir été frappé au visage par un militant de droite à Hébron le 27 juillet 2018. (Breaking the Silence)

La police a arrêté un activiste de droite vendredi après qu’il a agressé un membre de l’organisation Breaking the Silence qui conduisait une visite guidée dans la ville de Hébron.

Le suspect, un résident de Rosh Haayin, a frappé au visage le cofondateur de l’ONG de gauche, Yehuda Shaul. Il a été libéré plus tard dans la journée.

Breaking the Silence a publié une photo montrant la bouche et la lèvre supérieure de Shaul ensanglantée après l’incident.

Breaking the Silence publie les témoignages d’anciens soldats israéliens qui font état d’abus présumés de la part de l’armée israélienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. L’organisation a provoqué la colère des Israéliens et des autorités, qui ont contesté l’authenticité de ses témoignages pour la plupart anonymes et déploré son travail de propagande au sein de la communauté internationale.

L’ONG de gauche effectue régulièrement des visites à Hébron, où plusieurs centaines d’Israéliens vivent dans des bâtiments blindés sous haute protection de Tsahal, parmi les 200 000 habitants palestiniens dont les déplacements sont limités.

En réponse à l’incident de vendredi, le directeur de Breaking the Silence Avner Gvaryahu a affirmé que « le sang sur le visage de… Shaul est le résultat du gouvernement Netanyahu, qui prône une réglementation qui réduit au silence les Israéliens et qui incite à la violence – chaque fois que l’occasion se présente – contre ceux qui luttent contre l’occupation ».

L’agression a fait suite à un incident similaire survenu plus tôt ce mois-ci, lorsque des habitants juifs ont perturbé une visite guidée de l’ONG à Hébron et ont jeté une boîte de peinture sur le guide accompagnateur.

L’ONG a déclaré avoir déposé une plainte auprès de la police après l’incident, ce qui, selon elle, faisait suite à d’autres troubles causés par des Juifs locaux, qui ont lancé des œufs, des pierres et de la terre sur les membres du personnel de Breaking the Silence.

Plus tôt ce mois-ci, la Knesset a adopté un projet de loi controversé donnant au ministre de l’Education le pouvoir d’interdire aux organisations qui critiquent l’armée israélienne de se rendre dans les écoles.

Surnommée « Loi Breaking the Silence », cette mesure interdira à l’ONG d’organiser des exposés à l’intention des élèves avant leur enrôlement dans l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...