Israël alloue 28 M de shekels à un programme social pour les migrants
Rechercher

Israël alloue 28 M de shekels à un programme social pour les migrants

Des quartiers avec un fort taux de demandeurs d'asile seront désignés comme zones prioritaires nationales, bénéficiant d'un renforcement des services de santé et de l'éducation

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des habitants du sud de Tel Aviv, lors d'une tournée dans le quartier le 31 août 2017. (Miriam Alster / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des habitants du sud de Tel Aviv, lors d'une tournée dans le quartier le 31 août 2017. (Miriam Alster / Flash90)

Le gouvernement a annoncé lundi qu’il consacrerait 28 millions de NIS (7,7 millions de dollars) à des programmes sociaux et économiques pour les demandeurs d’asile.

L’argent sera affecté à des zones prioritaires nationales désignées dans les villes et les quartiers à forte concentration de migrants et de demandeurs d’asile, tels que Tel Aviv Sud, Petah Tikva et Eilat.

Le financement, qui sera utilisé « pour renforcer leur capacité économique et sociale », sera distribué par un comité directeur ministériel.

L’argent sera réparti sur trois ans, de 2018 à 2020.

Il proposera des services de santé supplémentaires aux familles dans le besoin et stimulera l’éducation formelle et non formelle.

Depuis 2012, le gouvernement israélien essaye de refuser les demandeurs d’asile et d’expulser ceux qui se trouvent déjà en Israël.

Il a érigé une barrière à la frontière sud, placé des milliers de demandeurs d’asile dans un centre de détention au sud d’Israël, offert des incitations financières pour qu’ils partent et tenté de négocier des accords avec des pays tiers pour les absorber.

En 2018, environ 37 000 demandeurs d’asile sont restés en Israël.

En avril, le gouvernement avait conclu un accord avec les Nations unies pour transférer la moitié des demandeurs d’asile vers d’autres pays développés tout en accordant à l’autre moitié un statut légal en Israël. Mais le Premier ministre Benjamin Netanyahu y avait brusquement renoncé face aux objections des résidents israéliens du sud de Tel Aviv, qui ne voulaient pas que des demandeurs d’asile restent dans le pays, les décrivant comme une menace pour leur sécurité et leur culture.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...