Israël et l’AP ont un accord sur la dette palestinienne pour l’électricité
Rechercher

Israël et l’AP ont un accord sur la dette palestinienne pour l’électricité

Ramallah pourra rembourser un quart de sa dette de 2 milliards de shekels et prendre le contrôle des lignes électriques en Cisjordanie

De gauche à droite, le directeur du COGAT, Yoav Mordechai, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Hussein al-Sheik, le ministère israélien des Finances Moshe Kahlon et son directeur général Shai Babad signent un accord de résolution de la dette palestinienne électrique de deux milliards de shekels, le 12 septembre 2016. (Crédit : Facebook/COGAT)
De gauche à droite, le directeur du COGAT, Yoav Mordechai, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Hussein al-Sheik, le ministère israélien des Finances Moshe Kahlon et son directeur général Shai Babad signent un accord de résolution de la dette palestinienne électrique de deux milliards de shekels, le 12 septembre 2016. (Crédit : Facebook/COGAT)

Israël et l’Autorité palestinienne (AP) auraient atteint un accord au sujet de la dette importante des Palestiniens de presque 2 milliards de shekels (environ 476 millions d’euros) à la Corporation électrique israélienne (CEI).

Dans le cadre de cet accord, qui a été signé mardi, l’AP paiera à Israël 500 millions de shekels (environ 119 millions d’euros), a annoncé lundi la Deuxième chaîne.

Le solde, qui s’élève à milliard et demi de shekels (environ 357 millions d’euros), sera remboursé en 48 versements, selon l’AFP, qui a ajouté qu’une partie de la dette – probablement les intérêts accumulés au fil des ans – sera effacée.

L’accord permettra également à l’AP de prendre la responsabilité des lignes électriques qui fournissent de l’électricité aux villes palestiniennes de Cisjordanie, selon la chaîne.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant une conférence de presse au siège de la Commission européenne à Bruxelles, le 22 juin 2016. (Crédit : AFP/Thierry Charlier)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant une conférence de presse au siège de la Commission européenne à Bruxelles, le 22 juin 2016. (Crédit : AFP/Thierry Charlier)

Dans une publication sur Facebook, le COGAT (Coordinateur des Activités Gouvernementales dans les Territoires), l’organe du ministère israélien de la Défense responsable d’appliquer les décisions du gouvernement dans les territoires palestiniens a annoncé qu’il « aiderait à réformer et développer le secteur de l’énergie et de l’électricité de l’AP. »

Une commission israélo-palestinienne sera formée pour superviser le transfert de responsabilité des lignes électriques qui fournissent de l’électricité aux villes palestiniennes de Cisjordanie.

L’accord a été signé par le dirigeant du COGAT Yoav Mordechai, par le ministre palestinien des Affaires Civiles Hussein al-Sheikh, par le ministre israélien des Finances, Moshe Kahlon, et par le directeur général du ministère israélien des Finances, Shai Babad.

After a decade, the electricity debt crisis in the Palestinian Authority (PA) has been resolved. This afternoon, the…

Posted by COGAT – Coordination of Government Activities in the Territories on Tuesday, 13 September 2016

Fin mai et début avril, la CEI avait commencé à réduire le flux d’électricité destiné aux villes palestiniennes en raison de la dette. Le courant à Jéricho et Bethléem était limité, entraînant des coupures, et la compagnie avait menacé d’agir ainsi dans d’autres villes de Cisjordanie.

A ce moment, la CEI affirmait que les autorités palestiniennes en Cisjordanie avaient atteint une dette de 1,74 milliard de shekels (414 millions d’euros). Israël a dans le passé obligé la CEI à continuer à fournir de l’électricité pour la population palestinienne, mais la compagnie a déclaré cette année qu’elle ne pourrait plus absorber la dette et qu’elle prendrait des mesures pour l’arrêter de continuer à croître.

Les responsables avaient également déclaré ne pas avoir été informés par la CEI des coupures prévues à l’époque. La CEI coupe aussi le courant des foyers israéliens en raison d’impayés.

Dans le cadre d’un accord économique signé avec l’AP en 1994, Israël collecte environ 600 à 700 millions de shekels (environ 142,8 à 166,7 millions d’euros) tous les mois en frais de douane, qui sont prélevés sur les produits destinés au marché palestinien qui transite par les ports israéliens.

Il transfère l’argent après avoir déduit environ 100 millions de shekels (environ 23,8 millions d’euros) pour des frais comme les hospitalisations palestiniennes en Israël, le traitement des eaux et un remboursement partiel de la dette électrique, qui est resté stable ces derniers mois.

En janvier 2015, la CEI avait coupé le courant dans les villes palestiniennes pendant plusieurs heures chaque jour en raison d’une dette similaire, et n’avait rétabli un approvisionnement électrique permanent quelques semaines plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...