La compagnie d’électricité israélienne réduit l’approvisionnement en électricité à Bethléem
Rechercher

La compagnie d’électricité israélienne réduit l’approvisionnement en électricité à Bethléem

Cette décision fait suite à la réduction temporaire dans l’approvisionnement en électricité de Jéricho, du fait de sa dette de 451 M de dollars

Lignes électriques. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Lignes électriques. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La compagnie d’électricité israélienne (CEI) prévoyait, lundi, de réduire de moitié l’approvisionnement en électricité à la ville palestinienne de Bethléem, en réponse à des factures impayées, a rapporté la radio militaire.

Une décision similaire a été prise à Jéricho, mardi, du fait d’une dette de 1,7 milliard de NIS (451 millions de dollars) envers la CEI.

L’essentiel de cette dette, soit 1,4 milliard (371 millions de dollars), est dû par le Jerusalem Distric Electricity Company (JDECo), a déclaré la CEI, le reste, 300 000 NIS, étant dû par l’Autorité palestinienne.

Les coupures de jeudi ont conduit à des pannes d’électricité mais, d’après Mansour Nassar de la JDECo, l’approvisionnement total avait été retrouvé en fin de journée.

Ces coupures ont affecté jusqu’à 30 000 personnes sur un total d’environ 50 000 dans la ville et ses environs, d’après le gouverneur de Jéricho, Majed al-Fityani.

Hisham al-Omri, directeur de la JDECo, a déclaré la semaine dernière au journal Haaretz qu’il y avait un désaccord quant au taux de calcul et d’intérêts et qu’une action en justice à l’encontre de la CEI allait être intentée au Tribunal municipal de Jérusalem.

L’Autorité palestinienne a des difficultés financières et dépend largement des aides internationales. Elle est lourdement dépendante d’Israël pour l’approvisionnement en électricité. L’état juif fournit également son énergie à la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

En février 2014, la compagnie et l’Autorité palestinienne ont conclu un accord destiné à mettre fin à une dette exorbitante, après que la CEI a coupé l’électricité aux villes cisjordaniennes de Naplouse et de Jénine, du fait de factures impayées d’un montant de 1.9 milliard de NIS (482 millions de dollars).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...